CSPROJECTS

Réparations d'appareils électroniques vintage



Restauration d'un flipper Bally Xenon (1980)

Diaporama ci-dessous, pour la vidéo de démonstration voir en bas de page

Yes, arrive un Xenon ! Cela faisait longtemps que je rêvais d’en avoir un en main. J’avais d’ailleurs déjà failli en acheter un, mais la vitre était beaucoup trop cloquée, le visage de la femme avait une peau de crocodile !

Avec le Xenon, Bally a réalisé une machine de légende : un dessin très futuriste qui ne se démode pas, un fronton très original en double vitres à brillance variable en 3D et très animé au niveau lumière ... et surtout la première carte son avec une voix de femme … à caractère résolument sensuel ! C’est la musicienne Suzanne Ciani, réalisatrice de nombreux jingles au synthétiseur pour de grandes sociétés (CocaCola, …) dans les années 70, qui a mis au point et enregistré sa voix sur cette carte son légendaire. Absolument à voir et à entendre sur youtube et sur son passionnant site.

Seul le jeu est assez basique, malgré le multi-bille.

Bref à l’allumage de l'exemplaire reçu, seules les lampes permanentes s’illuminent ... y a du boulot.

12/4/2014

Je n’ai pas encore commencé, mais je regarde pour les pièces spéciales :

  • le tube plexiglas se vend à 17€ ! Je vais regarder dans les bricos et magasins de piscine (tuyau d'amenée d'eau !) avant de commander, ça doit pouvoir se trouver moins cher.
  • les chapeaux de bumper bleus se trouvent pour 13,50€ pièce !

14/4/2014

Il est pas mal abimé :

  • remplacé un pont de diode de 35A grillé ! Il a brûlé parce qu’un rigolo a mis du papier alu pour remplacer des fusibles grillés !
  • refais un connecteur d'alimentation décent
  • remplacé le régulateur 5V clairement grillé et son condensateur : bizarre, c'est la première fois que j'en trouve un réellement grillé, d'habitude je les remplace parce qu’ils sortent des tolérances
  • remplacé la moitié du circuit haute tension : le régulateur, 2 transistors et une résistance grillés, bizarre, car il y a le fusible, il est d'origine et il est intact
  • 4 afficheurs sur 5 ont le point orange, on verra pour le 5ème, c'est un 6 digits, il m'en reste pas mal
  • la LED de la carte CPU ne bouge pas, mort profonde ...

Par contre, je n'ai pas résisté à appuyer sur le bouton de self test de la carte son : elle cause ! La voix sexy est là ! Mais c’est une version en français et les mots sont prononcés par un homme à la voix de fausset ! Quel gâchis, je la passe en anglais ?  Sinon elle crachote encore pas mal, je remplacerai les condensateurs, ce n'est pas grave.

Bref, ça avance bien, mais ne vendons pas la peau de l'ours avant de l'avoir tué ...


15/4/2014

La carte MPU a été passée au banc d'essai :

  • « Card wash » habituel pour neutraliser l'alcalin de la batterie
  • LED pétée et remplacée ! Un comble : c'est l'indicateur de diagnostic et de contrôle qui tombe le premier en panne ...
  • remplacé un contrôleur PIA grillé (15€), le 2ème n'a pas l'air vaillant, faudra peut-être le remplacer aussi
  • le test EPROM de Léon passe, ça clignote partout, le cerveau (re)vit
  • remis EPROM, la carte démarre mais reboote sans cesse au 1er flash, demain je reprogramme toutes les EPROMs

16/4/2014

Pff, jamais vendre la peau de l'ours ... Je cale sur la carte MPU : elle flashe tout le temps ! Avec la moitié des CI non montés ! Le test de Léon marche impeccable, les bus sont OK et j'ai reprogrammé toutes les EPROM, même en tailles différentes, remplacé le processeur ... rien à faire : un beau flash permanent, jamais vu ça. Quelque chose m'échappe. Une soirée de perdue, pas avancé d'un millimètre.


18/4/2014

La rampe lumineuse est pourrie, le design avec les ampoules était mauvais, mauvais support des ampoules, pistes circuits imprimés trop fines. Je te propose de mettre 10 LEDs de puissance, ce sera plus léger, plus discret au niveau montage et l'effet sera le même, si pas mieux.


19/4/2014

Ça y est, on avance bien :

1) la carte MPU est OK ! J'ai testé les EPROM Xenon avec la carte MPU du Pacman, ça marchait, même dans la machine, donc c'était bien la carte qui avait un problème.

Les bus avaient un problème que ni les tests Léon, ni mon oscilloscope, ni mon voltmètre ne détectaient ! Tout avait l'air parfaitement normal (donc ni court-circuit, ni coupure), mais ça ne marchait pas : clignotement continu. C'est là qu'intervient l'expérience et la chance.

Le support de la RAM du bas (vide) avait l'air peu attaqué par la batterie, mais j'ai décidé de le remplacer quand même, j’avais un doute. De fait, quel merdier j'ai trouvé caché en dessous ...  toutes les cosses étaient cristallisées et débordaient. De plus, j'y ai trouvé un genre de dépôt (colle graisseuse). Après décrassage complet, sans même remettre ni le support ni le CI, j'ai testé ... et j'ai eu le flash normal unique ! Donc la cristallisation débordante et/ou ce dépôt ont créé une charge résistive sur le bus trop importante.

Punaise, ces batteries qui coulent, qu'est-ce qu'elles ont causé comme dégâts dans les machines.

Une fois le premier flash obtenu (ROM jeu OK), il a quand même fallu mettre 2 nouvelles RAMs pour avoir les 2ème et 3ème flashes et remplacer le générateur d’interruptions afficheurs (555) pour avoir le 6ème flash et enfin avoir une carte entièrement opérationnelle !

2) Le plateau a beaucoup pris d'humidité, les parties métalliques sont toutes oxydées et les sockets des lampes aussi, j'en passe du temps à nettoyer tout ça.

3) J'ai remplacé 2 bobines grillées par des Bally de flipper électro-mécanique, sans oublier la diode, ça marche nickel ! J'ai aussi remis un de tes knockers (avec ajout d'un ressort), ça cogne dur à nouveau !

4) Ressoudé connecteur d'un afficheur, ils sont tous OK maintenant

5) Remplacé transistors de commandes bumpers, toutes les bobines sont bonnes

Il reste :

  • le tube plexi (L=31,9cm, diam ext 4cm, épaisseur 3cm) : j’ai commandé un tube de 2 m ! On pourra le couper et soit faire des tronçons pour plusieurs machines soit les revendre à la pièce !
  • la carte son qui crachote
  • la carte lampe auxiliaire ne marche pas du tout, donc il n’y a pas d'effets sur la vitre. Je n'ai pas les CIs, s'ils sont morts je devrai commander

25/4/2014

La carte lampe auxiliaire est OK maintenant, l’effet est sensationnel sur la vitre du fronton :

  • la masse n’arrivait pas à la carte, j’ai dû ressouder le fil sur la cosse du connecteur
  • remplacé quelques thyristors grillés

La carte son est OK, après remplacement des condensateurs électrolytiques et des 2 trimpots. Quel pied !

Les 2 biellettes des batteurs ont beaucoup de jeu dû aux chocs et à l’usure, remplacées.

Montés 10 LED blanches sur la rampe, ça donne un bel effet, même éblouissant.


17/5/2014

j'ai monté le nouveau tube et avec les LEDs derrière, ça donne très bien, et je trouve qu'elle n'éblouissent pas tant que ça.

Le nouveau tube avec le chemin de LEDs

La machine semble terminée, mais après quelques minutes de jeu, la carte son déraille : les notes musicales sonnent faux, les sons sont trop aigus ... En fait le processeur chauffe, dès qu'il dépasse 55°C les sons déraillent. En le refroidissant pendant la musique de fond avec un ventilateur, après quelques secondes les sons redeviennent normaux ! Je constate que le bus de données et d'adresses a une résistance assez faible, de l'ordre de 2 kohms : le processeur est bien "chargé". Comme les EPROMS sont en français, je les remplace par la version en anglais bien plus connue, la résistance des bus passe à 20 kohms de moyenne ! Mais le processeur chauffe toujours ... J'échange processeur et PIA, rien n'y fait. Je finis pas commander et remplacer le générateur de son, un AY-3-8910, et depuis ça fonctionne, la musique reste juste et normale tout le temps ! Et le processeur chauffe toujours, bizarre ! Finalement c'est peut-être normal, mais ce n'est pas logique qu'en le refroidissant avec l'ancien générateur de son, le problème disparaissait. Peut-être que je refroidissais le générateur de sons sans le savoir ! Mais j'ai pitié du processeur, alors je lui ai collé un grand radiateur en aluminium sur le dos (voir photo) ! C'est fou le soulagement que cela procure, la température se stabilise à 35° au lieu de 60° !

Je remarque qu'un connecteur carré et les fils qui s'y joignent chauffent forts également. Les fils d'alimentations des lampes commandées y passent, ils sont 5, plus gros car les courants y sont de plusieurs ampères. Comme les cosses du connecteur sont ternies et relâchées, il n'y a rien à faire, elles offrent une résistance qui affaiblit l'éclairage et surtout fait chauffer l'ensemble. Comme de toutes façons ces cosses étaient sous dimensionnées par design, je coupe les 5 fils et les reconnecte avec des fiches et cosses de voiture (voir photo) !

Et voilà un beau Xenon qui va bientôt rejoindre son nouvel heureux propriétaire !


Vidéo de démonstration avec voix en français & mode multi-billes

(CS mai 2014)



2ème machine

Chouette un Xenon ! La machine est en très bon état, c'est la 1ère fois que je vois une carte MPU non bouffée par la batterie ! Pourtant la batterie qui est soudée dessus semble être une originale. Je l'enlève néanmoins. Le pont de diode 12V est claqué, pourtant c'est un "gros". Un slingshot est dur, c'est simplement les supports de la bobine qui sont desserrés. Le tube est cassé et a été recollé, il est jaune, enroulé de papier collant ... une horreur. Je recoupe un bout de mon tube plexiglas de 2m (voir ci-dessus). La languette avec les 10 lampes derrière le tube a disparu, je refabrique une rampe sur base de LEDs (avec une seule résistance dans la ligne commune +5V) montées sur une glissière de rideau !

Le vieux tube et la 1ère version de la nouvelle rampe de lampes

Bon finalement la glissière à rideau est trop encombrante ... et trop visible. Je refais un montage avec une latte de plexiglas noir.



La 2ème version de la nouvelle rampe à LED, plus compacte et plus discrète

La tresse de masse dans la caisse a été coupée à plusieurs endroits ... je les relie à nouveau, on ne discute pas avec la sécurité. Bizarrement le contact du batteur droit ne peut pas fonctionner car le cache du lanceur le bloque, il me faut insérer des tubes intercalaires de 3 cm de hauteur pour libérer le mouvement du contact de batteur ! Un fil de la bobine du knocker est coupé, pourtant la bobine est bonne, l'ancien propriétaire n'aimait sans doute pas le bruit ! Les bobines de plateau ne fonctionnent pas, en fait le porte fusible sous plateau est tellement oxydé que le courant ne passe plus !

Puis je m'occupe de la maintenance routinière : mettre en 240V, ressouder des broches, décrasser les sockets, nettoyer les contacts, remplacer l'un ou l'autre thyristor claqué, ...

Aucune des lampes commandées du fronton et du chenillard dans la vitre ne fonctionne. Le pistage de l'alimentation commune m'amène à un connecteur où la broche ne fait pas contact, elle a bien chauffée.

La carte son fonctionne, elle en mode anglais avec la voix de femme, mais il y a un énorme bruit de fond. Je remplace les condensateurs sur les 2 cartes mais rien n'y fait. Le bruit disparait lorsqu'on diminue le potentiomètre du canal voix. Cette petite carte annexe a sa propre alimentation composée de 3 diodes en série, un condensateur et un régulateur 5V, je mesure 0,2V alternatif, ce qui est beaucoup trop. La valeur du condensateur de filtrage me semble très faible : 100µF au lieu des 4.700µF habituels. De plus, la masse du condensateur n'est pas reliée directement aux masses sur la carte (identique à la carte solénoïde), ce design de Bally est étonnant. J'installe un condensateur de 4.700µF et je relie les masses directement : et hop silence total entre les sons et voix !

Fronton Bally toujours aussi sexy et un fameux humour pour le placement de l'indication du tilt !

(CS février 2019)