CSPROJECTS

Réparations d'appareils électroniques vintage



Réparation d'un juke-box Seeburg Bandshell de 1971

Le futur propriétaire du Bandshell Seeburg qu'on me livre souhaite que je le tienne au courant de l'évolution de la restauration. Pourquoi pas. Voici quelques extraits des échanges pendant le dépannage.


Message 1

Aujourd'hui j’ai fait l’entretien de base :

  • une aiguille est cassée, remplacée
  • fixé câble alim 240V
  • huilé le phonographe
  • ressoudé fil cassé boite grise
  • recâblé correctement les haut-parleurs : les couleurs des fils sont écrites en 4 langues (dont le français) sur le châssis de l’ampli, mais non, il y a un type qui les a connecté au hasard ... (voir photo ci-dessous)
  • enlevé le moteur (inutile) du bouton de volume car il freine le réglage manuel
  • il tourne mais ne scanne pas : problème mécanique
  • le clavier ne réagit pas normalement, toutes les touches provoquent le reset, nettoyé le clavier, mais le problème persiste
  • démarré un disque en manuel : ampli OK, mais un tweeter est naze, à réparer ou à remplacer

Encore inconnus : le bon fonctionnement des boites noires et grises et des circuits de commande écriture/lecture de la mémoire à tores.

Il y a du boulot donc.

Fils bleu et rouge à la masse et noir sur la position 40W du canal de droite ! N'importe quoi ...

Message 2

J'ai avancé sur la machine, ça m'a pris toute la journée :

  • réparé le tweeter : fil cassé comme d'habitude (voir page Juke box Seeburg Mardi Gras)
  • le levier de sécurité était englué dans la vieille graisse, et il ne répondait pas assez rapidement, empêchant le passage en scan. le souci est que le palier rotatif est au cœur du phonographe. j'ai dû enlever le chariot du bras, opération délicate (et une première pour moi !), avec un puissant dégraissant (Chanteclair) injecté à la seringue et quelques bons coups de chasse-goupille sur l'axe, le palier s'est dégrippé !
A gauche, le chariot du bras de lecture déposé pour accéder à l'arbre collé.
A droite, l'accès à l'arbre collé, bout de l'axe au-dessus de la flèche de gauche, points à nettoyer/huiler à la pointe des 3 autres flèches
  • le moteur touche le châssis et provoque une importante résonance dans l'aiguille (voir page sur le Spectra), le moteur n'était pas bien orienté et le petit silent bloc de support en caoutchouc sous le moteur était absent ! de plus le demi collier de serrage inférieur est de première génération, donc sans la découpe qui permet d'éviter justement un contact direct du moteur avec le châssis. Bref 3 gros défauts qui provoquent cette résonance. J'ai limé une encoche dans le collier de serrage et positionné correctement le moteur. Je n'ai pas le silent bloc d'origine, mais j'ai collé un joint de robinet ! J'ai dû faire 2 essais pour trouver la bonne épaisseur, ça marche parfaitement, son nickel !
Le magnifique joint de robinet collé à la Pritt qui fait un parfait silent bloc pour y poser le moteur !
  • en faisant tourner le phonographe sur le banc d'essai, j'entends un bruit de cliquetis. Il me faudra quelques minutes pour me rendre compte que l'axe vertical des embrayages n'est pas très serré au-dessus. L'engrenage hélicoïdal en profite pour faire monter l'axe, mais du coup les emboitements des dents des 2 engrenages n'est plus bon : ils frottent anormalement, s'usent, chauffent et font du bruit. Il me suffit de resserrer la vis au sommet de l'axe, pour arrêter cette petite translation intempestive.
  • la sélection des chansons restait défectueuse malgré le nettoyage et le réglage fin du contact de trigger du clavier. A l'œil tout est ok, mais dans les cas difficiles, il faut tout vérifier et mesurer de base même ce qui semble impossible. J'ai vérifié toutes les pistes à l'ohmmètre de bout en bout et j'ai trouvé 4 microfissures ! Visibles uniquement à la grosse loupe sous un certain éclairage (voir photo). La photo suivante montre les 4 points de soudure à l'étain qui ont tout remis en ordre !
A gauche, voyez-vous la micro-fissure ? A droite les 4 micro-fissures réparées

De base la machine fonctionne maintenant : sélections OK, scan OK, prise de disque OK, son OK (aiguille OK, plus de résonance, ampli OK, 4 haut-parleurs OK), lampes et tubes fluorescents OK. Il reste à faire :

  • il ne prend pas toujours les disques sélectionnés en face B
  • il joue parfois 2 fois le même disque de suite
  • il cogne 2-3 coups avant de passer en mode scan

Comme souvent, une machine remise en marche après des années d'oubli, vieillit alors à grande vitesse les premiers jours et de nouveaux problèmes apparaissent.

Avec le séchage et le froid, le phonographe s'est regrippé, il ne scanne plus que rarement et après sélection, on n'entend plus la bobine de démarrage s'enclencher dans l'unité de contrôle.

Bizarre cette bobine (add solenoid) qui n’enclenche pas après une sélection réussie (les 2 lampes vertes s’allument bien), car cela marchait bien avant. Mais bon le mécanisme a déjà été retiré et remis plusieurs fois, les connecteurs doivent souffrir. Je me rappelle aussi qu’il y a un contact tout seul dans la caisse appelé « Selection Pass : On / Off » qui pose souvent des soucis. Il sert justement aux techniciens pour empêcher une sélection valide d’être jouée. Il est d’habitude situé sous la vitre des étiquettes en haut à gauche. Mais ici sur le Bandshell, rien.

Il ne me reste qu’à étudier les plans. Le signal « Meca scan start » sort de la boite grise, va au DCC (contrôleur) pilote un triac sur une petite carte électronique puis ressort du DCC et va au Service Switch, il se mettre en parallèle sur le contact Scan du Service Switch, puis retourne au DCC pour enfin activer la bobine Add Solenoid, ouf quel chemin ! Comme le bouton de scan manuel du Service Switch fonctionne, le problème se situe avant. A regarder de plus près le schéma du Service Switch, je découvre qu’un contact « Selection Pass » est bien indiqué ! Mais je ne l’ai pas remarqué ? Et sur la machine, il y a 5 interrupteurs, alors que sur beaucoup d’autre modèles, il y en a d’habitude 4 : Start, Stop, Reject, Credit. Ici le 5ème s’appelle « Balayage » ! Mais c’est la traduction de « Scan » et équivalent à la fonction « Start » ? Voilà pourquoi cela ne m’avait pas frappé. Je le pousse à droite … rien toujours pas de sélection. Dépité, je le remets à gauche comme il était … et bingo, la bobine s’enclenche ! C’était bêtement un faux contact ou un léger déplacement … Comme quoi, même avec l’habitude on perd vite du temps. Faut dire que les indications induisent en erreur si on n’est pas attentif, ci-dessous on voit la plaquette en 3 langues sauf l’anglais ! Je crois que sans l’information de référence du plan qui mentionnait explicitement ce contact, j’aurais cherché un moment à suivre le signal à travers toute la machine avant de tomber dessus.

En français, italien et allemand. Le mot "Balayage" n'est pas orthographié correctement et bonne chance pour comprendre "Empêchement de sélection"

Malgré tout, j'ai l'impression qu'il y a des réactions aléatoires lors de la manipulation des autres contacts de service. Je vérifie le câblage et les connecteurs et je découvre encore un "montage fumeux" dans la fiche jaune qui va du Service Switch au contrôleur DCC : une pin ne tient pas correctement et une autre manque ! Mais le fil est là, plié, dénudé, torsadé et fiché tranquillement dans la broche de réception du DCC. Ce qu'il ne faut pas voir quand même … Avec les pins Molex correctes le connecteur est vite remis en ordre. Et oui, pour réparer correctement, il faut quand même un peu de pièces et d'outillage.

Cela c'est du dépannage de pro !

Le support plastique qui maintient les lampes "Sélectionnez", "1er chiffre", "2ème chiffre", … est cassé, et j'essaie de rapidement le fixer … sans éteindre la machine. Jusqu'à ce que je sente une bonne odeur de caoutchouc brûlé ! Argh, je coupe, mais trop tard, un socket de lampe avait touché le châssis provoquant un bon court-circuit. Plus rien ne marche. Pourtant je sais bien qu'il ne faut jamais intervenir avec la machine sous tension … Je sors le DCC qui fournit le -27V DC pour les boites et les lampes, il me faudra remplacer le fusible et une diode de redressement pour remettre l'alimentation en ordre. Heureusement plus de peur que de mal.

Je pensais avoir résolu tous les soucis du clavier mais lors des tests, je me rends compte que la touche "1" provoque le reset systématique si elle est utilisée en 2ème et 3ème chiffre ! Cette fois ce ne sont pas des microcoupures sur le circuit imprimé qui sont en cause, car le 1 fonctionne bien en 1er chiffre. C'est une restriction logique imposée par la boîte noire, mais il n'y a rien à configurer dans celle-ci. Par contre, à l'arrière du bloc clavier il y a 4 DIP switches dont je me demande quel est leur rôle ? Dans le manuel ce n'est pas très clair mais je devine que c'est pour adapter la logique d'encodage en fonction des types de disques (album ou single). En fonction de photos trouvées, je place le contact de droite sur on et hop bingo, le bouton "1" est accepté dans n'importe quelle position ! Je n'ai rien compris, mais cela marche. Comme ce n'est pas fondamental pour le fonctionnement, je ne cherche pas plus loin.

Les 4 interrupteurs de configuration à l'arrière du clavier

Il ne joue pas bien les faces B, il faudra peaufiner un bon moment pour régler les 2 contrepoids et les 2 ressorts de pression, mais avec l'expérience cela se fait de mieux en mieux, il faut juste avoir le temps et rester calme ! Le bras est trop avancé lors de la pose de l'aiguille, on n'entend pas toujours les premières notes, il suffit de tourner la vis de réglage appropriée pour être pile-poil au milieu de la plage d'entrée.

Il ne prend pas toujours les faces B sélectionnées non plus. En fait, le phonographe roule normalement en scan dans le sens des faces A mais vibre et résonne pas mal dans l'autre sens, ce qui fait que le frotteur de la mémoire Tormat vibre et rate des plots. Je nettoie et resserre la lame, mais je devrai bloquer un peu plus le châssis afin de limiter suffisamment cette résonance. Délicat quand même cette mécanique.

Au niveau son, à bas volume, il y a trop de basses dues au circuit "low tap" du bouton de volume qui active un filtre de loudness. Comme avec toutes les autres machines je coupe ce circuit à la hauteur de la fiche "volume control", au moins c'est visible et reinstallable si nécessaire. Le son me semble ainsi bien plus équilibré pour un usage "domestique". Je teste néanmoins avec d’autres aiguilles, le son est pareil, sauf que maintenant j’entends de gros "plops" toutes les quelques secondes, des ronflements, des variations de volume ! Je me rappelle l’explication de Ron Rich : la tête de lecture comporte 4 broches fichées dans un socket monté sur le bras. Il arrive qu’il y ait des faux contacts, et vu l’amplification, à la moindre anomalie l’effet dans les haut-parleurs est saisissant ! Un petit coup de nettoyant pour contacts électriques dans la fiche et sur les broches et le souci a disparu.

Lors du passage en scan, le phonographe "broute" 2-3 fois, ce n'est pas normal. Heureusement, l'excellent livret de Ron Rich "Seeburg Jukebox Repair Mechanism Guide" m'explique la cause et la solution, le crabot d'embrayage ne descend pas assez vite et assez bas pour enclencher la roue dentée de la crémaillère. Il suffit de suivre la procédure de réglage Seeburg de "Clutch 1" pour régler l'amplitude de translation du crabot et résoudre le souci.

A bas volume, le canal gauche de l'ampli sonne comme une voix enrouée, une légère distorsion. Le défaut n'est même pas visible à l'oscilloscope. C'est peut-être une polarisation (bias) trop faible qui induit un mauvais ajustement entre les demi-ondes (crossover distorsion) et donc une distorsion à bas volume. Surtout que les 2 transistors drivers ont été remplacés par un autre modèle (BD139 et BD140) et le réglage de bias n'a sans doute pas été refait. Sous les cartes, j'ai trouvé que le potentiomètre de réglage du canal problématique avait disparu (classique, ils s'abiment très vite) et a été remplacé par une résistance fixe. Sauf que les transistors ont été remplacés mais le réglage n'a pas été refait et au lieu de 20-40mV attendus, j'ai 3 mV, d'où la distorsion de crossover entendue à bas volume. J'ai ajusté la résistance (rajouté 20 ohms en série) pour amener le circuit comme recommandé par Seeburg. Et ça marche.

Puis je monte l'ampli dans un juke box et je me rends compte que le volume varie par à coup, et à bas volume, il n'y a que des basses. Je ressors l'ampli du jukebox, mesure, active les switches de tonalité et tout d'un coup, je sens une odeur de brûlé et je vois de la fumée, je coupe tout instantanément, mais c'est trop tard, tout l'étage de sortie a cramé ... c'est ce que je crains le plus : ces machines sont vieilles et fragiles et plus on les manipule, plus les risques augmentent. En inspectant les dégâts, je découvre tout au fond du châssis, une cosse sortie toute seule de sa broche, elle se baladait et c'est elle qui faisait changer le volume (c'était la masse du préampli), mais elle a aussi fini par toucher une emplacement qu'il ne fallait pas et qui a fait cramer l'étage. Sont ainsi morts bravement : une résistance de puissance, un transistor driver et les 2 transistors de puissance. Le souci est que les 2 transistors de sortie sont de type germanium (AD149) fragiles et complètement obsolete (utilisés peu de temps entre les tubes et les transistors au silicium dans les années 1960). J'ai fouillé dans mes vieux stocks de mon adolescence (années 1970) et j'en ai trouvé 2 que j'avais récupérés à l'époque sachant qu'ils allaient devenir rares ! Je remonte le tout, resserre la cosse et la fixe à fond, revérifie soigneusement mon travail et démarre en douceur ... et ça marche ! Ouf ! Je remonte le tout dans le jukebox et ça y est le son est clair sans distorsion, équilibré gauche/droite, puissant et stable.  Le son est néanmoins trop sourd, et en fait les 2 interrupteurs à glissières grave et aigües à 3 positions étaient "noirs" d'oxydation et inopérants ! Evidemment avec les basses à fond et les aigües au minimum ! Après nettoyage, ou disons plutôt décapage, le son est enfin nickel.

Il reste un souci : par moment, on entend une très légère et désagréable variation de vitesse du disque. Le coupleur moteur en caoutchouc était décollé à la base, mais en pressant bien le tout, cela avait l'air de fonctionner. J'en commande un nouveau aux USAs (40$ sans le port !) et après remplacement le flottement de vitesse a disparu. En fait, l'ancien coupleur était cassé aux 2 bouts et le caoutchouc est devenu dur comme de la pierre !

Le coupleur original ...

(CS décembre 2016)


2ème machine

C'est un Bandshell, il a évidemment la même forme que l'autre mais il a un look, une déco différente, un côté plus psychédélique.

Le bandeau de sélection avec le halo rouge des sélections

Dans la machine, il manque l'ampli et les boites noire et grise, il va falloir utiliser le stock. Sortir le phonographe n'a pas été aisé, une tôle de la glissière était pliée, pas rassurant, la machine a subi des mauvais traitements. Cela se confirme lorsque je vois le petit boitier "Speaker Network" dévissé et qui pendouille ... Néanmoins l'intérieur a l'air OK et je le remonte. Je suis agréablement surpris de constater qu'après lubrification du phonographe, il fonctionne parfaitement, l'ensemble tourne rond, et je le remonte dans la machine.

J'allume et vérifie les tensions du contrôleur : rien ! Après une rapide recherche, je détecte que le fil et sa cosse derrière la fiche réseau (montée dans le châssis) s'est  détachée ! Pas visible et pas facile à remettre car cachée derrière les tôles du châssis. Au lieu de +27V, je trouve +38V ! Bon, on verra cela plus tard, j'échange avec un autre contrôleur, toutes les mesures sont OK, mais quelques secondes après l'allumage, le -27V tombe à -6V ! Tidjou ! Faut quand même que j'en répare un. Finalement c'est la diode zener 13V qui a claqué, suite à l'âge sans doute, car après remplacement, les tensions sont correctes et le restent.

 Je peux enfin installer les boites noire et grise. J'allume et presse une sélection au clavier ... rien ! Je démonte, nettoie et vérifie le clavier et les ampoules, réessaie ... rien ! Je remplace la boite noire, fais une sélection, les lampes "1er chiffre" et "2ème chiffre" ne s'allument toujours pas, mais au 3ème chiffre, le phonographe démarre, scanne et prend le bon disque ! Donc la boite noire était morte. Je sors le boitier des lampes clavier, les lampes s'allument ! Je remonte le boitier ... et je ne vois aucun rétro éclairage au panneau ! Mais je vois bien un rai de lumière à l'arrière entre le verre et le support ! Seule explication : il y a un cache opaque derrière le panneau ! Et de fait, je découvre un fin film en plastique noir opaque placé derrière la vitre ! J'aurai déjà tout vu, mais ici la raison de cet ajout est simple à comprendre lorsqu'on retire le cache (non collé) : la peinture s'est tellement écaillée que de l'extérieur on voit l'intérieur de la machine ! Bon faudra mettre un cache prédécoupé qui laisse quand même passer la lumière des ampoules qui éclairent les 2 rectangles verts de sélection.

Chouette ambiance bleutée

Il reste la partie audio. J'installe un ampli TSA 10 de ma réserve et rebranche le tout. Le son est mauvais : sourd, distordu et déséquilibré. Je coupe les 2 fils "low tap" (vert et orange) qui font le loudness et qui rend le son beaucoup trop sourd. Pour le déséquilibre stéréo, je branche mon smartphone à la place du signal de l'aiguille, je joue un morceau (corrigé en inverse RIAA, voir page Outils) et inverse les signaux d'entrée, puis les signaux de sortie. Le souci reste du même côté, donc il est soit dans le "Speaker Network" soit avec les haut-parleurs. Finalement je découvre que le tweeter le plus faible a été remplacé par un autre moteur, seul la trompette est d'origine ... et qu'il est nettement moins puissant. J'ai le même souci, les tweeters sont souvent claqués, j'arrive bien à  ressouder les fils cassés du bobinage, mais il me faudrait quand même trouver des tweeters équivalents. Et les remplacer deux par deux pour garantir l'équilibre. Je le remplace par un tweeter réparé de mon stock. Il reste encore un peu de distorsion, je finis par échanger l'ampli, je verrai cela plus tard. Après un petit nettoyage des aiguilles et le replacement des tubes fluorescents la machine est repartie.

(CS janvier 2018)