Schmitronic

Réparations d'appareils électroniques vintage



Dépannage d'un préamplificateur Dynaco PAT-5 de 1976

Un passionné me demande de redémarrer un préampli de 1976, un Dynaco PAT-5. Je trouve le manuel très détaillé, en fait c'est un guide de montage de kit pour amateurs ! Mais au moins, c'est complet et bien fait. Le design est simple et efficace : 2 circuits imprimés pour le préampli RIAA des 2 entrées phono haute-impédance avec corrections RIAA, 2 plaques préamplis générales et l'alimentation (+ et - 15V pour les préamplis et plus étonnement du 42V pour les préamplis phono-RIAA).

L'avant ... et l'arrière ...

Le propriétaire m'informe que l'appareil fonctionne peut-être en 110V et de fait c'est ce qui est écrit à l'arrière de l'appareil. Après quelques vérifications j'allume en 110V et mesure toutes les tensions à la moitié de la tension attendue ! Donc c'est bien un appareil 220V, malgré l'indication trompeuse sur le châssis ! Je colle une étiquette avec la tension correcte par dessus. 

... et le dedans !

Il y a pas mal de faux contacts dans les boutons poussoirs, mais un coup de spray et quelques allers-retours plus tard, les contacts se font à nouveau. Le potentiomètre de balance est bloqué, je le remplace, comme l'original a une courbe particulière et est introuvable. Une approximation de la courbe est possible en rajoutant des résistances comme expliqué ici, très facile à faire et ça marche très bien. Je découvre qu'une liaison a été oubliée dans le correcteur de tonalité vers le potentiomètre des basses, je la rajoute vite et l'effet à l'écoute est évident !

Tiens, une connexion d'un canal du potentiomètre des basses n'a jamais été faite !

Les entrées lignes fonctionnent, je teste les entrées phono RIAA, mais rien sur aucun des 2 canaux. Il n'a plus d'alimentation 42V ... pourtant il était présent au premier allumage ! Je vérifie ... et remplace déjà tous les condensateurs chimiques de la carte d'alimentation. La diode zener et son transistor sont claqués, l'âge sans doute ! Je les remplace et tout rentre dans l'ordre. Un canal donne un signal nettement plus faible que l'autre, c'est encore un condensateur qui flanche ...

Il y a un bouton "Power" avec une lampe témoin, je coupe l'appareil mais le son sort toujours ! Je regarde et comprends que cet interrupteur ne commande pas le préampli, mais les fiches d'alimentation arrière pour alimenter l'ampli et autres appareils. Pareil pour le sélecteur de haut-parleur (A, B ou A+B), c'est un circuit indépendant qui revient et repart du préampli. Il serait très facile de modifier le câblage pour commander l'allumage du préampli avec l'interrupteur . Mais je me demande pourquoi l'appareil a été monté comme cela. Je fais bien car je tombe sur cette explication étonnante ! A l'allumage le préampli provoque un gros "poc" qui risque de faire claquer les haut-parleurs si d'aventure l'ampli était déjà allumé ! Et la solution trouvée par Dynaco c'est d'avoir le préampli sous tension en permanence et d'allumer l'ampli avec le contact du préampli ! Tordu comme méthode ... Et de fait lors de mes tests le préampli claque bien dans les HP ! Je découvre également que de très nombreux articles sur internet expliquent comment restaurer et améliorer cet appareil de légende et pour 22$ on peut même acheter un circuit de protection (allumage, surcharge ou court-circuit) à installer dans le boitier ! Quelle surprise de voir ce préampli mis en vente entre 100 et 550 euros !

Et voilà, un chouette préampli de collection ressuscité !