CSPROJECTS

Réparations d'appareils électroniques vintage



Changeons de style ...

Restauration d'un flipper Williams Aztec (1976)

La routine s'installe ?

Avoir restauré un Harlem Globetrotters, un Eight Ball, un MataHari et réparé un Cybernaut, c'est passionnant, mais il y a une constante : ce sont tous des Bally de la grande période électronique 1976-1983. Il y a encore d'autres découvertes à faire ...

Comme les flippers passionnent ou au minimum amusent les gens (bon d'accord, surtout les hommes), c'est un sujet de discussion récurrent dans les dîners entre amis. Un couple d'amis brocanteurs m'informe qu'une de leurs relations est antiquaire dans la région et a l'habitude de racheter de vieux flippers en panne, de les retaper, et de les revendre dans son magasin et dans les brocantes. Son seul souci est qu'il n'a pas l'expérience et la patience pour les réparer au mieux. Cet antiquaire a l'air connu car la personne qui m'a aidé à charger le Matahari à Liège m'a aussi conseillé d'aller le voir ! De même que le propriétaire du Cybernaut que j'ai eu l'occasion de réparer ! Décidément, voilà quelqu'un qui a des relations et qui pourrait être intéressé par mes services ...

Mes amis lui parlent de moi et je prends contact avec lui. De fait, nous nous rendons immédiatement compte que nous avons toutes les raisons de collaborer : il a le camion avec élévateur, plateaux roulants, ... pour aller chercher et réinstaller tous les flippers possibles en Belgique, Luxembourg et nord de la France, il sait négocier et où en trouver ! Tout ce qui ne m'intéresse pas ! Et moi, il me livre directement les machines dans mon garage, et je peux lui réparer tranquillement et minutieusement tout ce qu'il veut et comme il le souhaite. De plus, il n'achète que des flippers mécaniques, les électroniques étant trop complexes et délicats à remettre en état, ce n'est plus le cas maintenant !

Changement de technologie

Aussitôt dit aussitôt fait, quelques jours plus tard il me livre non pas un mais deux flippers : des Aztec Williams de 1976, un complet et en assez bon état, mais en panne évidemment, et l'autre partiellement désossé avec un plateau qui a dû trainer dehors sous la neige et sous la pluie pendant au moins tout un hiver ! Mort.

flipper aztec williams ensemble flipper aztec williams dessous plateau flipper aztec williams fond caisse

J'avais beau avoir vu des photos de l'intérieur d'un mécanique, mais en vrai c'est incroyable pour un électronicien de voir toute cette logique implémentée avec des roues à cames, des duo de relais latch/hold pour faire UN bit de mémoire, ces araignées qui tournent sur une plaque à plots commandée par des bobines à plongeurs ... ! Extraordinaire, le microprocesseur a quand même été un grand bond en avant pour l'humanité ! Mais j'ai du respect pour ces ingénieurs et techniciens qui sont parvenus à créer des systèmes complexes et fiables avec une technologie aussi rudimentaire. Il faut dire que ce modèle est un des derniers mécaniques produits par Williams et est donc logiquement le plus complexe jamais réalisé ... ça se voit, il y a plus de 60 bobines montées dans tous les coins ! Même le plateau est lourd à soulever avec son moteur de bonus et sa "planche à relais" !

flipper aztec williams relais bank plateau

The big short

Tout premier constat technique, la fiche 220V n'a pas de prise de terre alors que le câble d'alimentation a bien les 3 fils ! Sécurité avant tout avec le montage de la fiche réglementaire et vérification que toutes les parties métalliques de châssis sont bien à la terre.

Le fusible du circuit des bobines 24V AC est fondu et l'ohmmètre détecte bien un court-circuit en aval. Grâce au plan et en suivant le fil d'alim, je tombe rapidement sur un pont de diodes ! Tiens les slingshots et les bumpers sont alimentés en courant alternatif redressé. Renseignements pris, Williams et d'autres ont faits cela pour leur donner plus de punch. Ce pont est en court-circuit franc de tous les côtés. Avec des photos internet du flipper et le numéro d'identification du pont, je constate que ce pont travaille à maximum 1,5A alors que le fusible sensé le protéger est un 10A ! Ces diodes n'ont pas vécu vieilles et celui qui a bricolé cela n'y connaissait pas grand chose ...

Quelques minutes plus tard, la machine est équipée d'un robuste pont de diodes qui tient 35A à l'aise ... et il démarre avec bruits et fracas, ça claque et cliquète de tous les côtés et à mon plus grand étonnement ... il est prêt à jouer ! La première partie est lancée, c'est la première fois de ma vie que je joue sur un flipper mécanique, tout est si rustique, je sens les vibrations du moteur à cames qui tourne régulièrement à l'intérieur, les relais qui bourdonnent à 50Hz, les chiffres des compteurs défilent avec ce bruit caractéristique, ... c'est autre chose qu'un électronique, mais la bille roule et cogne tout autant, on joue !

Il oublie de remettre à zéro

Au fil du jeu je détecte les switches, ampoules et autres qui ne réagissent pas ou peu, ... il y a un peu de boulot, c'est bien normal. Par contre un autre truc m'intrigue : au lancement de partie, les compteurs descendent mais tous les chiffres ne retombent pas à zéro ... mais la partie s'enclenche pourtant ! Bizarre, j'avais lu que le moteur à came n'arrêtait de tourner que lorsqu'il a reçu le signal que tous les compteurs sont à zéro. D'ailleurs c'est la panne la plus fréquente semble-t-il : un moteur qui n'arrête jamais de tourner parce que le contact de "passage à zéro" d'une des 20 roues de comptage ne fonctionne pas. Ici c'est l'inverse, le moteur s'arrête même si tous les chiffres ne sont pas revenus à zéro, il s'en fout !

Comment ça marche normalement ? Chaque roue ouvre un contact lorsqu'elle passe par zéro. Le plan indique que les contacts des 20 roues sont en parallèle, donc le moteur voit l'ouverture du signal lorsque la dernière roue passe enfin par zéro.

Or ici à l'ohmmètre, sur l'arrivée au moteur de ce signal je constate que le contact est ouvert en permanence ! Donc le moteur commence le cycle de reset, envoie 5 impulsions de descente à toutes les roues et s'arrête au bout d'un cycle puisqu'il croit que tous les compteurs sont déjà à zéro. Sur le fronton, je constate aussi que ce sont bien les chiffres au dessus de 5 au moment du reset qui ne reviennent pas à zéro (le 6 reste à 1, le 7 à 2, ...). Au connecteur entre le fronton et la caisse je repère le fil qui véhicule ce signal, et c'est OK, le signal est fermé si un seul chiffre non nul est affiché. Seule conclusion possible, le fil est interrompu entre le connecteur de caisse et la borne au moteur ! Visuellement je ne vois rien dans la grosse tresse. J'ajoute donc un fil direct, je démarre ... et bingo, le moteur continue à tourner un deuxième cycle, et un troisième si nécessaire, jusqu'à l'affichage à nul partout ! C'est en attachant ce nouveau fil à la tresse que je trouve le fil cassé (voir fil bleu sur la photo), il était en bord de tresse et à frotté ou à accroché jusqu'à la rupture. Un petit coup de soudure et le fil original est réparé !

Il joue en game over !

Un autre détail m'intrigue, il joue normalement mais la lampe game over est allumée en permanence !!! Si le relais "game over" est activé comme semble le confirmer la lampe, le flipper ne peut pas jouer, c'est impossible ! Je vois aussi qu'en cours de partie une des lampes de la loterie (match) est allumée ... et change à chaque fois que la bille fait 10 points ! La loterie ne s'affiche qu'après la partie terminée. Ce flipper est fou ! Au moins j'ai compris que chaque avancée de 10 points fait avancer le moteur de loterie et réalise ainsi le hasard nécessaire à cette fonction. Je me doute également que l'affichage "game over" et de la valeur de "match" proviennent sans doute de la même cause.

Sur le plan, je vois bien que ces 11 lampes sont alimentées par un fil commun mis à la masse en fin de partie par un contact du relai de "game over", logique. Je constate alors que ce fil commun dans le fronton est à la masse en permanence ... par élimination je fini par trouver que ce fil commun est relié en permanence par 3 fins fils verts à un fil de masse ! Voir photos. Quel est le rigolo qui a fait cette intervention idiote ? Aussitôt détectés, aussitôt enlevés ... et ça marche ! Je ne comprends pas : je peux imaginer que des fils soient ajoutés pour remettre une masse déficiente aux lampes permanentes, mais lorsque l'on se rend compte que cela ne marche pas comme escompté, d'habitude on revient en arrière. Non, ici on ne résout rien et on crée un problème supplémentaire et on le laisse !

Inspection générale

En jouant, je constate que la lettre "Z" ne s'active pas lorsqu'on touche la cible correspondante. Le relais a le papier de protection jauni de chaleur et de fait il est grillé. C'est là que le 2ème flipper "pour pièces" devient utile, le remplacement est vite fait. Un autre relais vibre, il n'a pas la résistance habituelle d'une dizaine d'ohms, hop remplacé également ! Quelques autres relais fonctionnent mais vibrent et font un bruit désagréable et peu rassurant, ça m'agace. Les avis des forums proposent de détendre le ressort de rappel, mais sur l'Aztec rien n'y fait. Après quelques tâtonnements, je découvre une solution peu orthodoxe mais très efficace : je cale les bobines contre les armatures en insérant une fine cale de bois, voire de carton épais, c'est radical !

Le carillon fait un bruit de casserole, les joints en caoutchouc ont disparu depuis des siècles, les lames trouées qui laissent passer la tige de blocage sont cassées, pas terrible. Et le 2ème flipper, il est là pourquoi ? Il a toujours son carillon, il est en meilleur état, et après avoir bien nettoyé les lames, y avoir rajouté des joints de robinets caoutchoucs par dessous, le module est greffé sur la bonne machine. Cette greffe prend de suite, la machine chante à nouveau avec entrain !

flipper aztec williams carillon

Il faut mettre le flipper en free play, le rajout d'un 2ème contact sur le bouton de lancement de partie est un peu plus difficile que sur les Bally et j'opte pour le montage d'un petit bouton poussoir dans la porte dans le renfoncement de retour de pièces. Cela ne se voit pas et marche très bien. J'ajuste aussi la roue d'affichage des crédits dans la fenêtre, Williams à prévu les vis de réglage. Cela fait quand même plus sérieux quand le chiffre de crédit restant est pile au milieu de la fenêtre et pas entre deux nombres.

Il a un batteur jaune et l'autre rouge, original ... Le vieil exemplaire pour la casse se fera amputer d'un batteur jaune pour rendre son frère à nouveau cohérent.

L'Aztec a 3 boutons "roll over" en haut de plateau, qui logiquement sont bien encrassés. Et souvent, après un passage de la bille, l'un ou l'autre reste bloqué. Très bien, mais ce contact fermé bloque aussi le relais de comptage des 100 points. Je ne m'en suis pas rendu compte jusqu'à ce que la bobine vibre tellement que je comprenne et y regarde, elle était brûlante, quelques minutes de plus et bye bye, elle s'évaporait pour le paradis des relais perdus ! Et bien, ça n'a l'air de rien ces petits poussoirs de roll over, mais c'est compliqué à démonter, il faut être méticuleux et léger pour les nettoyer. Mais comme c'est bien pensé (il y a même une bague en laiton pour le coulissement), ça refonctionne comme neuf après.

flipper aztec williams roll over button

La cible tournante ne se positionne pas assez verticalement à l'arrêt et à vrai dire tourne peu, c'est pas marrant. Je vois que la lame de contact est pliée en 2 dans le sens de la longueur à l'endroit de passage de la tige verticale qui la fait bouger. Ce montage ne m'inspire pas, je refais la lame horizontale, la plie pour qu'au repos la tige descende 3 mm plus bas que la lame, m'assure que les rivets de contacts sont propres et que le contact ne se fasse qu'en haut de course pour ne pas freiner le mouvement. Ensuite je redresse le pont de support de la cible et remet les 2 axes de la cible d'équerre (cette cible a dû prendre la bille dans la gueule des milliers de fois), rajoute des rondelles de chaque côté de l'oeillet de la tige de transmission pour éviter que la tige se torde et ne voyage de trop. Après tout cela, la cible tourne et l'on voit à nouveau les 2 Aztèques se faire la bise ! Il y a une tête de chaque côté de la cible et elles se font face, mais on ne les voit ensemble que lorsque la cible tourne très vite ...

La machine est maintenant opérationnelle, je joue en 3 billes mais le propriétaire préfère le régler en 5 billes. Pas de problème, sauf que lors de la première partie les billes continuent à arriver jusqu'à 6, 7 et 8 billes ! Le "ball count unit" (moteur de comptage de billes) semble un peu poussif sur la fin. Après un petit nettoyage et, malgré quelques avis mitigés sur les forums, 3 gouttes d'huile de machine à coudre dans les paliers, le compteur sait à nouveau compter jusque 5 correctement !

Pour terminer, il m'est resté le nettoyage complet au Chanteclair (dégraissant de choc), puis au Goldcat, mais rien à faire rien ne vaut l'éclat de la cire de Carnauba ! Et bien sûr je mets de nouveaux caoutchoucs, cela donne une sensation de souplesse et de vitesse inégalable, surtout après réglage fin des contacts de slingshots et autres.

J'ai eu l'occasion de jouer pas mal dessus ainsi que mes amis de passage, tous fans de flippers électroniques, et nous avons tous dû admettre que cet Aztec nous fait découvrir l'authentique qualité et plaisir de jeu offerts par les flippers mécaniques. C'est un des derniers modèles mécanique et donc des plus complexes : il a un système de bonus complet avec double, extra ball, mission de lettres à abattre, loterie, high score, ... pas mal du tout.

Le résultat en photos


Le résultat en vidéo


Vue de jour ... et de nuit !

flipper aztec williams ensemble flipper aztec williams ensemble nuit

Mon ami antiquaire est surpris et enchanté de voir la différence de jeu entre une machine mal réglée et sale, et la même bien "tunée", avec un plateau nettoyé et ciré et de nouveaux caoutchoucs. Cette fois c'est le joueur qui n'a plus assez de réflexes et n'arrive plus à suivre ...

Il met la machine en vente avec les liens vers les photos et la vidéo, il ne faut que quelques heures pour obtenir la première enchère, et quelques jours pour finaliser la vente ... au bénéfice de tous : vendeur, dépanneur et acheteur !

Longue vie à cet Aztec qui a déjà 60.739 parties au compteur (c'est fou)
et qui, je suis sûr, va encore en faire pas mal !

flipper aztec williams compteur

(CS janvier 2013)