CSPROJECTS

Réparations d'appareils électroniques vintage



Restauration d'un flipper Gottlieb Bronco de 1977

Arrive un Gottlieb Bronco ... en parfait état ! La machine date de 1977 et on dirait qu'elle vient de sortir d'usine ! Pas d'humidité ni poussière, le bois est clair, les parties métalliques brillent, toutes les étiquettes sont présentes, les couleurs des fils sont très vives, ... ça fait bizarre ! On a l'impression de voyager dans le temps ! Cela va être un plaisir de travailler là-dessus. Tiens, il n'y a pas de carillon.

Une machine qui a l'air de sortir d'usine mais qui a quand même 76.000 parties au compteur !

Je commence par mettre la porte à la terre, sécurité d'abord. La machine démarre, mais le reset n'est pas complet. Je finis par trouver que le relais BX (last ball) n'attire pas bien son bloc de contacts, il est dur, et le regardant de près je constate qu'une lame d'un contact n'est pas dans la bonne fente de position. Bizarre comment est-elle aller se placer ainsi de travers ? Un fois replacée dans la bonne position, le relais fonctionne correctement et le reset se fait parfaitement.

Relais BX, le contact de gauche est bloqué fermé, la lame est placée dans la mauvaise fente !

On peut jouer, mais toujours en un seul joueur. Même si le coin unit est beau comme un sou neuf, le pivot du cliquet de montée est complètement englué, quelqu'un a mis de la graisse qui est devenue de la colle. Un peu d'essence de lavage, quelques allers-retours manuels et hop, il se débloque (mais le lendemain, le cliquet est à nouveau "collé, je vais devoir "laver" ce pivot indémontable 3 fois pour le débloquer définitivement). Je décrasse quelques contacts et les lampes, la machine passe maintenant de 1 à ... 3 joueurs ! Mais pas 4, le contact de fin de montée s'ouvre à 3 joueurs au lieu de 4. Bizarre, il me faudra pas mal plier les 2 lames de ce contact pour qu'il ne s'ouvre qu'en position 4 joueurs. Bizarre, mais ça marche.

Le coin unit comme neuf : le pivot encerclé était "collé" et le contact de fin de position "4 joueurs" mal réglé

Je mets vite la machine en "free play", il suffit de souder un interrupteur (j'en ai plein en stock !) en parallèle sur le contact de fin de crédit.

Free play avec un interrupteur monté en parallèle sur le contact de fin de crédit

Bon, maintenant , il faut tester les règles du jeu. Deux lampes de bonus ne fonctionnent pas : 2 fils cassé au bonus unit ! L'alternate relais (A) ne bouge que rarement, il est piloté par un contact sur l'unité de loterie (00-90 unit). Cette unité est très compacte chez Gottlieb et est assez sensible surtout si quelqu'un a eu la "bonne" mauvaise idée de graisser le mécanisme ... Après nettoyage l'unité tourne mais bloque un peu de temps à autre ... il faudra que je plie les lames du contact "alternate" pour alléger la pression et faciliter le mouvement de l'unité. La plage de réglage est très faible : soit l'unité tourne mal ou soit le contact ne se fait pas !

Je peux enfin comprendre le fonctionnement de l'extra ball (les règles ne sont pas claires dans la documentation) : il faut abattre les 3 cibles isolées en milieu de plateau, puis la lampe extra-ball s'allume alternativement entre 2 trous (en fonction des déclenchements du bumper du bas) ... Mais la lampe ne s'allume à gauche ou à droite qu'occasionnellement ! Hein ? Un générateur aléatoire dans une mécanique aussi simple ? Mais non, c'est le bonus unit qui établit le contact à certaines positions (différentes si on est en 3 ou 5 billes ! Voir règles et tableau). C'est pas mal quand même car on ne sait jamais quand et où la lampe va s'allumer et une fois allumée, il ne faut plus faire de bonus ou toucher le bumper du milieu sinon c'est foutu elle s'éteint ou change de côté ! Mais mettre la bille dans le trou est très difficile car ils sont mal placés, les joueurs ne devaient pas souvent la gagner cette extra ball. De plus, si on a bien monté en bonus, l'extra-ball ne revient plus ...

On voit qu'il n'y a jamais eu de carillon installé : câblage réalisé mais caché-scotché d'usine et aucun trou de fixation sur la paroi ...

Bizarrement, il n'y a jamais eu de carillon monté dans la machine car il n'y a aucun trou de vis de support dans le bord de la caisse. Mon partenaire m'a amené un carillon de Williams ! Je le démonte et décrasse d'abord les plongeurs rouillés. Dans la machine je repère les fils, ils sont bien présents, cachés depuis toujours sous un ruban adhésif noir isolant ! Je repère les couleurs avec le schéma et "greffe" littéralement le vieux carillon Williams à la machine Gottlieb ! Et cela fonctionne parfaitement, elle chante pour la 1ère fois ! Le carillon devait être une option et voilà que la machine est enfin complète ... après 43 ans ! J'apprends sur internet que la note la plus aigüe (la lame la plus courte) est toujours activée par les 10 points et évidemment la plus grave par les 1.000 points. J'aurai pensé l'inverse : car en musique l'excitation monte toujours avec la hauteur des notes, donc il aurait été logique de monter la hauteur des notes avec la quantité de points gagnés, mais non, ils ont fait l'inverse. Il faut que je fasse un test "inversé" pour confirmer mon hypothèse.

... et après 43 ans, il reçoit enfin un carillon ... Williams !

Tiens les 2 batteurs ne sont pas tout à fait les mêmes, il y a donc quand même eu quelques interventions. J'en remplace un pour rendre l'harmonie à la machine. Vu l'excellent état et donc la valeur de cette machine, c'est bien la moindre des choses. Pour la même raison nous décidons de nettoyer les unités de loterie et de high scores sur les compteurs : il y en a 12 à démonter, à nettoyer, et surtout le plus délicat à remonter. En effet, une roue comporte un engrenage partiel (1/3 de tour) et roule sur une crémaillère. Au démontage, l'engrenage sort du mécanisme et au remontage il faut impérativement mettre la 1ère dent de l'engrenage dans la 1ère dent de la crémaillère, sinon le compteur tournera mais mal (blocages momentanés surtout au report, chiffres désalignés, voire cliquetis permanent au reset). Et ce n'est pas simple, il faut tenir plusieurs pièces en même temps (pas assez de mains et de doigts) et on ne voit pas bien les dents à placer, il faut une lampe puissante qui les éclaire sous le bon angle. Et puis il faut faire "trembler" l'ensemble jusqu'à ce que -clic- l'engrenage s'enclenche correctement. Sinon on libère et on recommence. Avec les contacts mal réglés, c'est la principale cause de compteurs Gottlieb qui déraillent, car beaucoup de gens remontent ces compteurs au petit bonheur la chance !

Ajustement visuel de la 1ère dent de l'engrenage sur la 1ère dent de la crémaillère
Plateau ouvert avec 3 cibles tombantes au milieu ! Original !