CSPROJECTS

Réparations d'appareils électroniques vintage



Restauration d'un flipper Bally Eight Ball Champ (1985)

Après un Eight Ball voici le fiston, l'Eight Ball Champ ! Je passe sur l'entretien de routine habituel (décrassage sockets et contacts, ressoudure connecteurs afficheurs, mise en free play ...). On voit déjà une perte de qualité de montage dans ces machines des années 80 : la tresse de masse qui court partout dans la machine ne fait pas bien contact avec les parties à relier à la masse, j'ai trouvé 5 points de masse défectueux ... ça m'a demandé près d'une heure à remettre en état, mais bon faut le faire, on ne transige pas avec la sécurité. Sinon j'ai dû remplacer 2 bobines de batteurs grillées et un contact EOS, cette machine a souffert !

Les fils d’alimentation de l’illumination générale chauffent, il y passe quand même près de 20A, un fil à quelques brins cassés au niveau du sertissage dans la cosse, ça doit avoir du mal à laisser passer le courant ! Contrairement aux machines électroniques des années 70, Bally utilise maintenant des connecteurs blocs (carré) avec des cosses rondes, elles permettent sans doute le passage de courants plus importants, mais les cosses sont difficiles à sortir de la fiche. L'outil étant cher et difficile à trouver, j'ai mesuré les diamètres (3 mm intérieur, 4 mm extérieur) et au brico du coin j'ai trouvé une tige creuse en laiton de ces dimensions. J'ai scié la tige sur une longueur de 10 cm et j'ai enfiché une extrémité dans un manche de lime. Je n'y croyais pas trop ... mais ça marche ! Une nouvelle cosse bien sertie sur le fil complet résout le problème.

Les afficheurs ne fonctionnent pas : le fil d’amenée de la haute tension est cassé à hauteur d’un connecteur. Deux résistances devront encore être remplacée dans le circuit haute tension pour que l’affichage revienne.

On ne dira jamais assez de bien assurer les masses. La carte son provoque pas mal de ronflements. Après quelques tâtonnements, je me pose des questions sur le connecteur ajouté de type « sucre » qui remplace la fiche Molex originale qui a sûrement surchauffé. En fait les vis de ce "sucre" sont desserrées, et comme ce sont des fils de masse, une résistance variable s’installe qui provoque les ronflements. Il suffit de resserrer les vis pour que tout rentre dans l’ordre. A faire systématiquement donc.

(CS novembre 2013)


Réparation d'un deuxième exemplaire

Ah, un 2ème Eight Ball Champ. Le premier avait montré que les circuits d'alimentation de puissance pour les lampes générales et commandées étaient sous dimensionnés. Dès l'ouverture de celui-ci je constate le même problème : le connecteur principal est brûlé, des fils sont soudés directement sur des composants, et un rigolo a mis en place un "sucre" qui a littéralement fondu ! Mauvais design suivi de bricolages dangereux, parfait pour mettre le feu à la baraque ! La plaque d'alimentation fait passer jusqu'à 15A sur des pistes de 1,5 cm de large et elles sont déjà bien noires. Cela promet.

Et cela commence fort : même le support fermé à visser du fusible principal est cassé, je dois déjà remplacer cela avant de pouvoir espérer un allumage. Je vérifie la carte d'alimentation et les soucis d'alimentation continuent car je trouve une grosse diode de puissance grillée, heureusement que j'ai du stock dans toutes les puissances.

J'enlève et refais à neuf les câbles d'alimentation bricolés entre le transformateur et la carte d'alimentation. Il faut être attentif car la moindre erreur et le transfo grille … Comme il est difficile de remplacer le connecteur molex carré brûlé, je soude directement sur les pistes au dos de la carte des bouts de fils rigides en 1,5 mm2 (ça tient 20A) et j'y clipse 4 connecteurs de type Wago. Ces connecteurs sont très pratiques : on les ouvre et les ferme à la main et ils sont garanti pour des liaisons jusqu'à 20A ! J'étiquette le tout et je raccorde les fils de puissance provenant du transfo sur les Wagos. J'allume, ça marche, mais après 2 minutes les pistes de cuivre au dos de la carte sont déjà brûlantes ! Même pas question de laisser les doigts sur la face avant de la plaque, incroyable !

Je me rends aussi compte que les lampes commandées ne fonctionnent pas du tout et que la chaleur des pistes ne provient donc que du circuit de lampes générales ! Pour les lampes commandées, je mesure la tension aux points de tests "phase A" et "phase B" par rapport à la masse trouvée sur la tresse de caisse : 2 x 12 V, Ok donc. Pourtant les lampes commandées restent éteintes. Je vérifie, relis le schéma, tout est normal mais rien ne marche …

Ce principe d'alimenter 2 ampoules différentes via le même thyristor est certes astucieux mais peut être un peu compliqué à suivre pour le commun des mortels. Je n'ai pas trouvé de schéma clair sur internet alors je l'ai refait ci-dessous. Un transformateur avec le secondaire à la masse au point central génère 2 sinusoïdes 12V en opposition de phase, nommées phase A et phase B. Chaque phase alimente une ampoule différente, mais uniquement pendant la demi oscillation positive (à cause de la diode) ET si le thyristor est activé par la porte et donc conduit à la masse à ce moment là ! On constate que si le circuit logique de porte du thyristor se synchronise à 100Hz il peut allumer ou éteindre indépendamment 2 lampes ! Il est intéressant de constater également que même si chaque phase donne 12V et que l'ampoule n'est que de 6V, elle ne risque jamais de claquer, même si le thyristor conduit en permanence, car la diode ne laisse passer que la demi-période 12V et rien pendant l'autre demi-période ce qui fait bien 6V en moyenne. Pas mal.

EIght ball champ switched lamp circuit

Mais bon, le schéma c'est bien, mais les lampes ne fonctionnent toujours pas ! Je mesure bien 12V entre TP6 et la masse du châssis, pareil sur TP7. Finalement je me rends compte que la piste de masse des thyristors n'est pas la même que la piste de masse des circuits logiques sur la même carte. Bally fait souvent cela, personne n'a jamais compris pourquoi. Et bien sûr la soudure sur la carte d'alimentation qui amène la masse "lampes" aux thyristors de la carte mère est très affaiblie et fait résistance ... N'ayant pas de référence, les thyristors ne s'enclenchent pas évidemment !

Eight Ball Champ carte alimentation Eight Ball Champ carte alimentation

A gauche, le connecteur d'entrée brûlé et partiellement remplacé par des Wagos. A droite, renforcement des pistes noircies par fil rigide de 1,5 mm2

Bref, ça suffit toutes ces faiblesses, je n'ai plus le choix : je soude à l'arrière de la plaque du fil rigide de 1,5mm2 pour reprendre la puissance entre les connecteurs d'entrée et de sorties pour toutes les liaisons de masse, d'illumination générales et commandées (phases A et B), voir photo. Cette fois c'est bon, ça marche nickel, la carte reste froide … et les lampes s'allument toutes et franchement !

S'en suivent les opérations de routine : souder quelques fils cassés par-ci par-là, décrasser sockets et bobines, remplacer le bouton poussoir du self test (un grand classique !), déporter la batterie (opération très importante pour conserver l'état futur de la carte mère), … Une belle machine.

Bally Eight Ball Champ

(CS novembre 2015)