CSPROJECTS

Réparations d'appareils électroniques vintage



Restauration d'un flipper Williams Lucky Seven (1978)


Arrive un Lucky Seven de Williams avec un plateau en parfait état, super bien nettoyé et ciré. Il est chouette avec ces 3 roues de machine à sous. L’ancien propriétaire avait décidé de le restaurer, il a très bien travaillé sur le plateau, sur l’électronique aussi d’ailleurs, je vois que le grand connecteur inter-carte a été remplacé.

Malheureusement, la carte MPU ne part pas et l’ancien propriétaire, malgré ses connaissances, sa volonté et ses efforts a dû déclarer forfait. Cela m’attriste un peu je dois dire. Même si on aime une machine, cela ne suffit pas, il faut réellement comprendre en profondeur comment ça marche, avoir de bonnes techniques, une bonne méthode de diagnostic, un peu d’outillage et beaucoup de persévérance.

28/2/2014

Revu l'alimentation : fiche, masses, remplacement condensateur 12.000µF

La carte MPU est morte, pas étonnant car à la place d'une mémoire de jeu, quelqu’un a placé un circuit décodeur pour afficheurs ! C'est dégeulasse, car insérer un CI complètement différent peut faire griller les autres CIs de la carte. J'aurai vraiment tout vu ...

L'ancien proprio s'était fait avoir je pense, un escroc lui a vendu une carte complètement hackée. Nous aussi du coup, car va falloir payer tout un jeu de nouveaux CIs. Ca va finir par être un Unlucky Seven ...


3/3/2014

Le dépannage de la carte MPU avance très laborieusement : c’est mon premier dépannage de carte MPU williams system 3. Les commentaires sur internet sont assez durs, toujours Leon Borre : carte pas fiable, y a des composants à changer pour la passer en system 4, il faut remplacer tous les supports de CIs, … De fait, rien qu’en appuyant sur le microprocesseur, la LED clignote ! Le support est donc particulièrement mauvais. Alors :

  • j'ai remplacé 8 supports, y a déjà beaucoup moins de faux contacts ! Léon a raison faut commencer par là.
  • le circuit de reset fonctionne après passage sys3 vers sys4 (merci Leon)
  • avec l'EPROM de test de Léon j'ai une des 2 LEDs qui clignote, le processeur revit ... mais c'est tout
  • le circuit PIA entrée/sortie a toujours 2 lignes qui ne réagissent pas même en changeant le support ET le CI ... très bizarre
  • le test des RAM ne donne rien, même en changeant les composants ... très très bizarre
  • mis un nouveau support en U14 pour y regrouper 2 ROMs en une EPROM et changé l’adressage en fonction, sans effet

J'ai déjà passé quelques heures dessus, sans en arriver à bout, le design électronique williams des débuts n'est pas fameux, pas étonnant que les machines de cette époque n’aient pas bonne réputation. Bally a fait nettement mieux.


11/3/2014

Ça y est, j’avance, en tous cas l'ancien propriétaire n'aurait pas pu trouver ça, c'est mon super petit oscilloscope qui m'a montré l'anomalie, à condition de bien regarder ... Williams avait fait un design sophistiqué avec des lignes de blanking partout et des buffers de bus. Très bien sauf que la complexité augmente et les risques de pannes aussi. De fait, mon oscilloscope me montrait des signaux mous et faibles (3,5V !) d’un côté des 2 circuits buffers du bus de données alors que ces circuits sont censés renforcer les signaux ! Il est d’ailleurs recommandé de les enlever lorsqu’on utilise une EPROM en U14, celle-ci ne chargeant plus autant le bus data.

Aussitôt su, aussitôt fait ! J’ai fait des jolis petits pontages entre les entrées-sorties et bingo, ça fonctionne beaucoup mieux. L'EPROM de test de Léon marche parfaitement donc processeur, ROM de test, RAM et contrôleur d'entrées/sorties sont OK. La base fonctionne.


5/4/2014

Pas une bonne journée, je l'ai passée sur la CPU :

  • reprogrammé des EPROMs de jeu
  • revérifié tous les bus
  • même reconfiguré la carte pour les anciennes ROMs
  • remis EPROM test de Léon, OK !

Rien à faire, manifestement le hardware est OK, mais quelque chose cloche au niveau software : je n’ai pas les 2 clignotements des 2 LEDs et extinction, puis allumage de la LED de blanking (que j’ai ajoutée). J’ai un clignotement et la LED du dessous qui reste allumée. Il y a pas mal de confusion sur internet entre les EPROMS et l'interprétation des LEDS de diagnostics, Williams dit une chose (problème ROM) et tous les dépanneurs disent l'inverse (problème RAM) !


8/4/2014

Il m'a encore un peu agacé ce week end, mais il a eu beau résister, je l'ai eu, je l'ai forcé à revenir à la vie ! C’était bien un problème de programmation d’EPROM. Je savais que pour le Lucky Seven Williams lui-même avait mis en ligne une version compilée à l’envers des 2 ROMs en une EPROM ! J’avais téléchargé et testé la carte avec une version réputée correcte.

J’ai téléchargé toutes les versions que j’ai trouvées sur internet et je les ai comparées en inspectant le contenu avec mon programmeur d’EPROM. Et à ma grande surprise, j’ai trouvé 3 versions différentes : l’officielle (compilée à l’envers), celle réputée bonne et une autre ...

J’avais fait tous mes tests avec celle réputée bonne, j’ai reprogrammé une EPROM avec la 3ème version. A mon grand étonnement, les 2 LEDs clignotent une fois et la LED de blanking s’allume ! Ce n’est pas la séquence normale mais les 2 LED s’éteignent et surtout la LED de blanking s’allume, signe que la carte MPU donne son feu vert à tous les composants de la machine pour jouer. Je teste dans la machine, c’est ça, elle démarre malgré une séquence non documentée. Incroyable, cette histoire de versions d’EPROM. En fait seule la version disponible sur VP forums est bonne. Cela n’a pas été une mince affaire pour remettre cette carte en route. Si tu as l'occasion, envoie le lien de cette page vers l'ancien propriétaire, au moins il comprendra les pannes complexes qu'avait sa machine.

Alors pour le reste de la machine :

  • les afficheurs sont OK
  • les bobines sont OK, sauf un "drum coil", je ne sais pas ce que c'est, c'est pour le son, en plus du carillon (qui fonctionne mais doit être ajusté)
  • les contacts sont OK

Il reste quelques lampes commandées à relancer, les cibles tombantes à dégraisser et à ajouter le free play.


12/4/2014

Pfff, elle en fait des misères cette machine ... En plus de toutes les difficultés que tu connais pour remettre la MPU en route :

  • pas moyen de mettre la machine en 5 billes : la procédure est très bizarre, il y a un restaurateur US très connu qui s'en plaint aussi, j'ai relu le truc plusieurs fois et testé, marche pas. Puis en essayant d'enregistrer un chiffre inhabituel de 45, il l'enregistre mais prend en réalité 44 ! Bingo ! J'avais donc bien compris la procédure depuis le début, mais il ne prend que les chiffres pairs et pas les impairs, et donc pas le 5 pour 5 billes ! En fait le premier petit contact sur le bloc de 8 sur la carte était naze ! Mais tu vas me dire pourquoi il joue en 3 billes qui est aussi un chiffre impair ? Et oui, mais c'est normal comme c’est la valeur pas défaut, peu importe les positions des DIP switches ...
  • il ne joue pas normalement : obtenir les points annoncés par les positions des 3 roues de la roulette est impossible car il faut encore abattre plusieurs cibles sans faire bouger les roues ... ce n’est pas correct, j'ai vérifié sur youtube. La cause provient du 2ème contact d'une des cibles qui était monté à l'envers ! D'usine ... donc ce jeu n'a jamais joué correctement !
  • malgré cela, certaines combinaisons des roues ne donnent pas les points et avantages escomptés : j'ai dû les démonter complètement toutes les 3 et les dégraisser, nettoyer les contacts et rehuiler le tout, ça marche.
  • et pour couronner le tout, l'illumination générale a fait sauter les fusibles, ça prend un temps fou pour trouver : faut dessouder des fils et éliminer les zones une par une.

Bref, maintenant il marche et est même très fiable au niveau de la carte MPU, mais la restauration aura couté cher.

Malgré des heures de test, une fois vendu et installé, mauvaise surprise, une bobine de bumper brûle ! Comme quoi, cela reste de vieilles machines … Le problème avec une bobine qui brûle est que quasi toujours le transistor de puissance meurt avec, et que souvent le transistor de commande suit également, voire même plus loin. Bizarrement, après avoir débranché la bobine en court-circuit et remplacé le fusible, tout refonctionne sauf 4 bobines : un bumper (normal puisqu’il a grillé), le 2ème bumper et les 2 slingshots ! Et le relais d’activation des batteurs. Mais toutes les autres bobines réagissent (outhole, cibles, carillon, knocker), ainsi que les contacts et les afficheurs. Il n’y a pas de problème de câblage, on mesure les 30V aux 3 bobines. Ces bobines ne réagissent pas non plus au self test. Le claquage original d’une bobine a-t-elle fait griller des circuits de commandes d’autres bobines ? On dirait bien. Zut, cette machine marchait pourtant parfaitement. Bref pas le choix, retour à l’atelier.

S’en suit une longue réflexion sur le schéma : quel est le point commun entre ces 4 bobines et le relais des batteurs ? On voit que 2 portes logiques (AND IC7 et NOR IC9) s’enchainent pour fournir un signal qui est commun à toutes ces bobines. Ces portes gèrent le blanking signal (signal de sécurité général) et un signal de sortie d’un PIA. Quel est le rôle de ce signal spécifique ? Ah oui, la conséquence d’un tilt ! En effet, en cas de tilt ce sont exactement ces bobines là qui doivent être désactivées pour neutraliser la dynamique du jeu et pour que la bille sorte au plus vite ! Je vérifie les signaux d’entrées sorties de la porte NOR et de fait, les signaux d’entrées sont bons, mais la sortie ne change jamais, tout est désactivé. Je force le signal et bingo j’entends le relais qui s’enclenche, les 3 bobines réagissent également. Je remplace le CI de 4 portes NOR 7402 par un 74C02 (CMOS) et j’en profite pour remplacer les 2 transistors du circuit de commande de la bobine grillée … et cela ne marche pas ! Mais le pire c’est que le circuit de la bobine grillée, elle, fonctionne tout le temps ! Le bumper avec sa nouvelle bobine réagit au contact et au self test, elle claque même une courte fois lors de l’allumage ! Ce dernier symptôme n’est pas normal du tout, les circuits de commandes ne doivent absolument jamais s’activer à l’allumage, mais uniquement sur commande du CPU ou d’un contact. Et pourquoi seulement ce circuit là et pas les 4 autres ? Sur le schéma, je trouve qu’en remplaçant ce circuit de 4 portes  NOR, j’ai de facto aussi remplacé la porte de commande du bumper qui déclenche au démarrage. Ce nouveau CI n’a pas un comportement normal ... et puis ça a fait tilt dans ma tête : j’ai mis un équivalent CMOS de première génération (74C02) à la place d’un TTL (7402). En principe, ces composants sont équivalents … mais pas toujours, ce sont des technologies très différentes. Il m’a suffi de remettre un 7402 TTL neuf pour que tout rentre dans l’ordre !

Morale de l’histoire : même dans une machine restaurée, une petite panne pourra survenir n’importe quand et entrainer de gros dégâts … Mais aussi qu'il faut se méfier et éviter de trop mélanger les technologies CMOS et TTL !

(CS mai 2014)