CSPROJECTS

Réparations d'appareils électroniques vintage



Restauration d'un flipper Bally Motordome (1986)

Le motordome est une machine moderne sur le thème des  courses-démonstrations de moto, encore un thèmes de mecs. La particularité est d'avoir un réseau compliqué de passerelle en plexiglas au dessus du plateau, il y a même un batteur à cet étage pour réorienter la bille vers une autre passerelle. Pas facile à maitriser d'ailleurs !

Au niveau pannes, rien que du classique. Comme souvent je constate nombre d'ampoules claquées ... car les transformateurs sont tous câblés en 220 V. Maintenant que j'ai les outils pour desceller les cosses rondes dans les connecteurs, je connecte systématiquement les alimentations en 240V, ça brille un peu moins mais ça dure tellement plus longtemps.

Après remplacement d'une bobine de slingshot et ressoudure d'un fil de bobine de bumper, la machine est repartie.

Backglass flipper Motordome
Plateau flipper Bally Motordome

(CS octobre 2014)


2ème machine

La 2ème machine a un afficheur dont un seul digit brille très fort seul, symptôme du transistor haute tension de ce digit qui est claqué. Je dessoude sa base et le mesure, il est OK. Mais il est soudé à ras du circuit imprimé ... et il y a beaucoup de crasses. Je souffle et dégraisse la carte et hop ça marche ! Par contre, la haute tension est calée à 240VDC, signe que la régulation est claquée. De fait, il me faudra quasi remplacer tous les composants pour la remettre en état.

La machine démarre et les afficheurs affichent, je mets du crédit, mais pas moyen de lancer une partie ! Le câblage, le contact et la diode sont Ok et j'arrive à lancer une partie en pontant directement les 2 broches de la matrice de contacts sur la carte MPU (sans câble). Il ne reste qu'une solution que j'aurai dû tester directement : une des lignes de la matrice est à la masse. Et de fait en regardant de plus près, le bouton de lancement de partie a tourné et une des soudures touche le chassis ! Caramba, qui a pu faire tourner ce bouton pourtant bien serré ?

La cosse touche la masse !

Problème suivant, il n'y a pas de son. Normal, je mesure 0V au poitn de test d'alimentation sur la carte. Il est facile de voir que les 2 petites bobines d'entrée de l'alimentation de la carte sont grillées, mais pourquoi, je soupçonne le régulateur 5V, mais non, c'est la capacité d'entrée tantale qui est claquée en court-circuit et a bien sûr fait claquer les bobines en amont. Ces condensateurs tantales sont souvent en cause je trouve, pas très robuste dans le temps. Et ouf, la carte son fonctionne, pour une fois cela n'a pas été galère.

En essayant de jouer, je me rends compte qu'aucun des 4 batteurs ne fonctionne, il faudra un sérieux décrassage à la Dremel de tous les contacts de boutons et EOS pour les réactiver. Deux bumpers sont débranchés ... pour cause de diagnostic suite à des bobines grillées en court-circuit ? Non, les fils ont cassé suite aux nombreux chocs et vibrations tout simplement !

Il y a 4 circuits de lampes flashes alimentées en 43V bobines, et aucun ne fonctionne. Pour 2 circuits, je trouve 3 lampes (#916) et une résistance de puissance en série, en décrassant les sockets et en remplaçant les ampoules claquées, ils refonctionnent. Par contre pour les 2 autres circuits, rien à faire, sockets, ampoules et connexions sont bons, mais elles ne "lument" pas ! Ah mais il n'y a que 2 ampoules ... mais où est la 3ème ? Il me faudra un peu de temps pour les trouver, mais je finis par les repérer grâce à la couleur du fil et ce sont les seules qui ont les 2 fils de la même couleur évidemment ! Il faut retirer le socket du plateau pour accéder à l'ampoule et je découvre qu'un optimiste innocent y avait remis des #555 (6V) ! J'estime leur durée de vie à 1/4 de seconde ! Comme je n'ai plus de #912 (13V, 1A, 13W), je mets des #906 (13V, 0,7A, 9W), elles flashent bien fort et plus rapidement, mais claquent très vite ! Je pense que les #906 ont des filaments moins robustes (plus petites puissances) et n'arrivent pas à encaisser les à-coups de courant. Si en plus on mélange les types d'ampoules. De plus je remarque que sur le schéma, les résistances de puissance ne sont pas représentées ! Elles ont la moitié de la résistance d'une ampoule, ce qui fait un circuit pour tenir 3,5 x 13V = 46V. Bally a sans doute rajouté ces résistances suite aux nombreux claquages en exploitation, mais n'a jamais remis le plan à jour. Circuit sensible et fragile donc.

Sockets avec fils de même couleur

Je remonte le capot de lanceur et je comprends pourquoi il avait été enlevé, il touche le haut du contact de batteur ! Le plateau à 2 niveaux doit être posé trop bas. Pas le choix, je dois mettre des entretoises pour gagner 1,5 cm de hauteur et ne plus gêner le contact. Je me demande si tous les motordome sont mal montés comme cela ?

Le capot du lanceur surélevé

(CS avril 2017)


La machine part pour la vente et est en démonstration dans les brocantes. Après quelques temps, la machine démarre difficilement, voire pas du tout, et se bloque par moment (!) en cours de partie. Revenue à l'atelier, elle ne démarre plus du tout. Cela m'a pris 5 min pour comprendre :

Le fil interne du fusible était dessoudé, provoquant des faux contacts. Comme la MPU contrôle toutes ces tensions au démarrage mais aussi après, parfois il démarrait, parfois pas, ou se bloquait ou avançait par à-coups en cours de jeu à chaque faux contact ! Les afficheurs ont toujours fonctionné parfaitement mais le lendemain, la moitié des digits ne s'allument plus, et de manière "impossible" (x=off, v=ok) :

x x x v v v v      x x v v v v x            x x x v v v v      x x v v v v x

(oublié de prendre une photo)

Je ne vois aucune logique électronique de commande qui permette d'obtenir cet effet-là. En regardant très attentivement, je devine que les chiffres non affichés s'additionnent sur le premier digit actif le plus à gauche ! J'ai beau vérifier et intervertir les connecteurs et le PIA U8 de commande, même vérifier les signaux de base à l'oscilloscope, tout est OK mais le problème persiste ! Je n'avais jamais vu cela auparavant … et je me gratte la tête.

Dans ces cas-là, il est important de passer en revue absolument tout ce qui s'est passé entre le moment où tout fonctionne et la panne ? Je me rappelle qu'après avoir réparé le fusible, les afficheurs étaient OK. J'ai éteint puis j'ai vissé 2 écrous de fixation qui manquaient sur la carte alimentation. Je déteste les cartes brinquebalantes car cela provoque des mauvaises masses, de la casse, des vibrations, .... A l'allumage suivant, le problème des afficheurs est apparu … Et c'est vrai que pour serrer l'écrou du bas de la carte j'ai dû forcer un peu sur l'arrière d'un afficheur pour "passer" ma clé à douille … J'ai peut-être abimé cet afficheur, je démonte et vérifie, ce n'est pas ça. Dubitatif devant la machine allumée en attract mode, je remarque que la moitié des lampes commandées ne clignotent plus mais sont allumées en permanence ! Il y a quelque chose dans la mesure et la gestion des interruptions par la MPU qui ne fonctionne pas, ce qui pourrait aussi expliquer les bizarretés dans les afficheurs. Ce qui me ramène à la carte alimentation avec ses phases A et B pour les lampes commandées. Une intuition me vient … "les écrous rajoutés" ! Je les enlève avec frénésie et avant même de rallumer je sais déjà ... et oui les lampes clignotent et les afficheurs fonctionnent à nouveau sans souci ! Caramba ! Je cherche le faux contact et surtout à comprendre exactement ce qui se passe, mais je ne trouve pas. Je remets à nouveau un à un les écrous pour provoquer le souci mais cette fois la machine continue à fonctionner ! J'ai beau tout secouer, le problème a disparu ! La seule légère anomalie que je mesure est que j'ai 9,8V AC sur la phase A au lieu des 11,5VAC attendus, une légère surcharge sur ce circuit sans doute. Malheureusement comme la machine doit repartir, je n'aurai pas le temps de tirer définitivement cette panne au clair. 

(CS juillet 2017)