CSPROJECTS

Réparations d'appareils électroniques vintage



Restauration d'un flipper Williams Sorcerer (1985)

Arrive un Williams Sorcerer qui a eu parcours inhabituel : l'ancien propriétaire a essayé de le restaurer en en remplaçant les afficheurs et en refaisant la surface du plateau, malheureusement le plateau n'est pas une réussite et il a abandonné le projet. Mon partenaire démonte tout le plateau, le nettoie et le revernis correctement. Il remonte un maximum de composants et me l'amène pour terminer et vérifier les dernières soudures.

Je remonte tout cela : refixe le pont de diode, vérifie les fusibles, reconnecte tous les connecteurs, remets un boitier de piles, des lampes flashes, ... Je ressoude le knocker, la bobine d'outhole eject, les lampes des bumpers, les bobines de batteur, les fils du "change lane" sur batteur (SW matrix) et les fils des sockets des lampes flashes. Les lampes flashes sont des #63 en 7V ! Puis je décrasse les contacts EOS des batteurs et autres, le plus difficile a été de régler les contacts des bumpers. Après mise en free play (en position 18, mettre le nombre maximum de crédits à zéro) et la machine est prête.

Les seules choses bizarres sont que :

La machine part chez le client, mais revient après quelques temps, une bobine a fumé ! Je remplace la bobine du bumper central, mais je me demande pourquoi elle a grillé. Je me rends compte qu'en activant manuellement l'assiette qui, via une tige, active le contact du bumper parfois elle reste bloquée en position non horizontale et garde donc le contact fermé. D'habitude la MPU n'envoie qu'une impulsion au bumper même si le contact reste fermé, justement pour éviter qu'elle ne grille, mais pas sur cette machine ! Le comportement est donc le même que sur les bonnes vieilles machines mécaniques ! C'est vraiment bizarre cette faiblesse du logiciel ...

Je démonte la partie supérieure du bumper et inspecte attentivement la manière dont l'assiette bouge. L'assiette a une tête qui fait une rotation comme une rotule dans la partie cylindrique centrale du bumper, les 2 pièces sont bien complémentaires et neuves. Je compare le diamètre du trou dans lequel l'assiette fait ses rotations avec la pièce neuve et avec une vieille pièce d'origine : la nouvelle a un trou de 10,5 mm et la vieille 11,5 mm ! Caramba, le trou est trop petit et la rotule se coince, j'ai une pièce neuve au design pourri. J'agrandi le trou avec un foret et teste : c'est parfait, plus de blocage, la pièce oscille à merveille.

Après agrandissement du trou

Je dois maintenant vérifier si le transistor de puissance qui commande ce bumper a survécu à l'effort ... et non, il est éclaté, les pistes sont grillées, même le petit transistor driver est explosé. Et ce n'est pas fini, je vois les 2 transistors de puissance voisins fendus avec leur pistes noires, je vérifie sur le plan ... et je m'y perds ! J'ai du mal à m'y retrouver entre les indications sur les schémas et sur la carte, mais je finis par comprendre que la version de la carte mère n'est pas la même que le schéma et la numérotation des transistors a changé ! Cela ne facilite pas le dépannage, il faut vérifier sur la carte et ne pas trop se fier au plan ! En plus il faut déposer cette grande carte MPU, délicat.

Ca c'est de la MPU !

Bref, oui les 3 transistors sont bien commandés par le même circuit intégré qui a claqué également. Une vraie belle panne en cascade. Je dois donc déposer cette unique et immense carte MPU pour remplacer 5 composants.

Les points de claquage et les pistes brûlées

Voilà bien un bel exemple de surcoût et du temps passé à réparer suite à l'achat de composants de mauvaise qualité. Mais comment savoir à l'avance ? Sans doute se méfier quand le prix est trop bas ...

Je ne comprends pas non plus pourquoi le logiciel n'empêche pas le bumper de rester collé ...

(CS mai 2018)