CSPROJECTS

Réparations d'appareils électroniques vintage



Restauration d'un flipper Bally Strange Science (1978)

Un Strange Science ! Un Bally délirant, très BD. Une machine plus moderne que d’habitude aussi, multi billes à 5 billes ! Le plus remarquable est le vrai tube néon en zig-zag au-dessus du fronton. Le tube à l’air intact, la machine démarre mais le tube ne marche pas, pas de son non plus et quelques bobines mortes. Sur youtube, 9 vidéos sur 10 de cette machine montrent un tube intact mais non opérationnel, même chez les professionnels. Encore un domaine que je ne connais pas : la haute tension … Une belle machine comme cela sans son néon, ce n’est pas acceptable … Un nouveau défi.

Extrait des échanges de mails pendant la réparation :

22/3/2014

Alors :

  • le contacteur de pièces ne marche pas (l'interrupteur est bon), je ne cherche pas la raison, je l’ai mis en "free play"
  • remis batterie à côté de la MPU
  • 4 bobines ne fonctionnaient pas ... fils cassés, fourreaux collés ... sont toutes en ordre maintenant
  • remplacement lampes et nettoyage contacts habituels, pas de thyristors grillés
  • dans la séquence du self test je constate qu’il y a 2 lampes qui ne marchent pas, mais je ne sais pas où elles sont !
  • enlevé les bricolages maisons : les billes ne venaient pas toujours bien, un bricoleur du dimanche a utilisé le poussoir supplémentaire à côté de la commande de batteur (lane change) pour forcer l'éjection de billes ...
  • la carte son ne marchait pas (comme d'habitude), en bricolant les potentiomètres, j'avais un son très faible, remplacé condensateurs et potentiomètre sur la carte, ça pète à nouveau à fond la caisse ! ouf ...
  • le guide de batteur du haut est cassé, à remplacer, tu as des guides de réserve ?

Bref, il fonctionne, sauf le tube néon. Il s’allume une fois puis le fusible saute, ça confirme au moins que le tube est bon et que c'est le transfo et/ou la carte de commande qui sont nazes. Je pense pouvoir réparer la carte assez facilement, mais le transfo c'est une autre affaire, c’est un 230V/3.000V 20mA. J'ai envoyé plusieurs emails à des installateurs d'enseignes. Vu le danger, ça ne se vend pas dans les bricos !


24/3/2014

J'ai monté le guide de batteur que tu m’as amené pour le batteur du haut, mais pour remettre un caoutchouc sur ce batteur, j'ai dû démonter la moitié des décors ! Du coup j'ai trouvé les 2 ampoules flashes qui manquait à l’appel, elles étaient bien cachées, j’ai nettoyé un peu le tout, ça décoiffe maintenant ! J’ai resserré des boulons, ajouté des caoutchoucs, remplacé pas mal d'ampoules, réglé des contacts, bref, il est très fiable, c'est une chouette machine.

Il reste :

  • la rampe de rangement des 5 billes : parfois ça cale. Quelqu'un a déjà tout essayé : creusé le bois de la planche et plié la rampe pour donner plus de pente, limité la course de l'éjecteur, positionné des vis un peu partout, puis câblé un bouton pour forcer l'éjection de billes à la demande ! En fait c'est un mauvais design, ce truc n'a jamais dû bien marcher. Va falloir faire plus fort que les ingénieurs de chez Bally ! Je réfléchis toujours ...
  • le transfo du tube néon et la carte de commande. J'ai reçu des offres : c'est minimum 90€, sans compter les frais de port qui ne seront pas négligeables car c'est lourd (3,3 kg  = ~30€) !

25/3/2014

J'ai réparé la carte de commande, c'était le triac qui était grillé, logique, puisque le transformateur derrière est en court circuit, j’ai 2 ohms au lieu de 16 ohms !

Pour info, il n'y a eu que 3 modèles dans toute l'histoire du flipper à avoir un vrai tube néon, donc si on arrive à le refaire marcher, ce sera un vrai argument de vente.

27/3/2014

Regarde un peu la photo ci-dessous ...

néon flipper strange science

Le néon fonctionne et c'est d'enfer ! Un beau vrai néon rouge comme il y en a encore très peu en état. Alors oui, j’ai été vite et je n’ai pas acheté de nouveau transformateur …

J’ai démonté le transfo pour voir … tiens les bobinages sont séparés et pas « empilés » l’un sur l’autre, les tôles sont rivetées … démontable donc. Un peu distraitement je fore les rivets, retire l’enroulement primaire grillé et débobine le fil, ça fait un sacré paquet de spires (voir photo ci-dessous). Le fil n’est pas cassé, mais le verni est noir, il a eu chaud, le vernis a fondu et causé des court-circuits entre spires. Je ne me vois pas rebobiner un nouvel enroulement 230V comme ça … mais quand même qu’est-ce que je risque ?

Je connais un atelier de bobinage de moteurs industriels, j’y passe après le boulot à tout hasard. Quand j'ai expliqué ce qu'il me fallait et pourquoi, un jeune type sympa m'a dit "Ah c'est rare des gens comme vous qui veulent faire des tests, mais oui j'ai tous les fils qu'il faut". Quelques minutes plus tard il m'amenait une belle torsade de 200 m, au bon diamètre et bien conditionné, pour un total incroyable de 5,30€ ! Comme je lui disais que je n'étais pas sûr que ça marche, il m'a dit "si si, un transfo c'est simple, faut juste être minutieux, savoir ce qu'on fait et prendre son temps, vous y arriverez" !

A l’établi, j’ai posé la torsade par terre sur un paillasson (voir photo ci-dessus), ajusté l’ancien support de l’enroulement en plastique sur un manchon serré dans ma petite visseuse à main. Puis en guidant le fil en zigzag entre mes doigts, j’ai fait tourner la visseuse et j'ai tranquillement bobiné un nouvel enroulement. Je me suis arrêté de temps en temps lorsqu’une boucle apparaissait pour la dénouer et après une demi-heure la bobine avait belle allure, même si les spires n’étaient pas parfaitement régulières (voir photo ci-dessus).

Mais comment être sûr que le compte y est ? De plus, il me faut des spires en plus car c’était une bobine 220V alors que la tension du réseau est aujourd’hui de 230V. Et il faut aussi tenir compte du manque de régularité et de mon serrage de spires forcément moins bon qu’en usine. La bobine doit logiquement être plus grosse qu’à l’origine, pas de problème, il y a de la place dans l’armature du transformateur, mais il faut quand même que je sache un minimum quand m’arrêter. Mesurer la résistance de la bobine est possible mais pas facile sans couper ou dénuder le fil et si je dois encore en rajouter, cela ne va pas aller.

En regardant l’ancien enroulement, l’idée me vient : il suffit de comparer le poids des enroulements ! La petite balance de cuisine de mon épouse m’indique que l’ancien bobinage faisait 139 grammes et que ma bobine en cours ne fait que 120 gr. J’estime qu’en comptant le poids du support plastique et le surplus à mettre pour tenir la nouvelle tension, je dois au moins aller jusque 160 gr. La qualité de mon serrage de spires n’a évidemment plus d’importance. L’immense avantage de cette technique est de pouvoir peser la bobine sans couper le fil, ce qui permet de continuer à ajouter des spires ou à en enlever.

Une fois à 160 gr je coupe le fil et mesure la résistance : 19 ohms au lieu de 16 ohms, c’est parfait ! Je soude les 2 extrémités du fil aux œillets du support, je remonte l’enroulement sur l’armature, remets des boulons à la place des rivets, et rebranche le tout.

Avant de tester, je préviens mon épouse, elle panique un peu, y a quand même 3.000V à la sortie, c'est un peu mortel, faut pas être distrait quand on joue avec ce genre de truc. L'engin peut aussi prendre feu. J’allume le flipper, rien ne se passe, pas de bruit bizarre, pas de claquement, pas de fumée, pas d’odeur. Je lance une partie et tada, le tube flashe dans tout le garage ! L’effet est d’enfer ! J’entends les lames du transfo qui se crispent et se collent sous les déclenchements tonitruants du triac de commande et du gaz néon qui s’ionise dans le tube et qui crépite à coeur joie ! Quel pied ! Voir la vidéo ci-dessous.

Comme le transfo prend plein d'à-coups, après quelques minutes de jeu, j’éteins tout et mesure la température de mon nouveau bobinage : il n’est même pas tiède, à l’aise donc.

Le plus marrant est qu’il me reste la moitié de la torsade de 200 m ! Donc le matériel a coûté 2,65€ au lieu de 120€ ! Cette expérience me donne des idées. La société de bobinage peut me fournir des torsades de fils de tous les diamètres à des prix défiants toute concurrence et donc je vais pouvoir enrouler bobines de bumpers, slingshots et autres voire même des bobines de batteurs à double enroulements. A condition de soit récupérer le support, ce qui est impossible si la bobine a grillé et fondu le plastique, ou soit en acheter, mais je n'en ai trouvées nulle part. Il me reste à les fabriquer moi-même … Tiens, tiens, je suis justement en train de monter une imprimante 3D en kit, ce serait une application intéressante … à suivre. (Réalisé depuis ! Voir ma page impression 3D)


30/3/2014

Réglage distribution 5 billes : ça m'a pris la tête, mais en repartant du montage d'origine et en réfléchissant très logiquement j'y suis plus ou moins arrivé, c'est très précis, à roder

J'avais oublié de t'en parler je crois, mais un segment d'un des 2 afficheurs ne marchait pas, je me disais "pas de souci un transistor claqué comme d'habitude". Je le remplace "sur face" pour ne pas avoir à décoller l'afficheur qui est derrière (car très délicat). Je branche : plus aucun affichage qui fonctionne ! Fusible grillé ! J'enlève ce nouveau transistor et le fusible grille toujours !

Je démonte et je suis bien obligé de décoller l'afficheur et, surprise, au-dessus de la pastille autocollante je trouve plein de petits copeaux d'aluminium qui touchent les pistes et ont provoqué court-circuits et arcs ... avec du 200 VDC.

Cela ne pardonne pas ! Je regarde au-dessus de la carte et dans la caisse je vois un trou par où passait ... la serrure ! Punaise, ces serrures à forer quand la clé est perdue, quelle galère ! J'ai tout nettoyé et remis un nouveau transistor, le fusible ne saute plus (c'était donc bien ça), mais le segment ne marche pas et d'autres segments s'allument n'importe comment ou à moitié ... c'est le bordel. Le contrôleur et/ou plusieurs transistors ont claqué.


2/4/2014

L'afficheur est à nouveau parfaitement opérationnel. J'ai d'abord remplacé le CI buffer, il était bien grillé, après j'avais à nouveau tous les segments, mais il y avait des fantômes. J'ai remplacé la diode zener de 110v et tout est rentré dans l'ordre.

Morale de l'histoire, ces bêtes copeaux d'alu ont grillé la moitié de l'électronique de l'afficheur. A l'avenir, tout forage de serrure devra être suivi d'une inspection minutieuse de l'électronique en dessous avant tout allumage ... mais le mieux est encore de conserver précieusement les clés !


Après quelque mois, le tube néon a donné des signes de faiblesses, il ne s'allumait plus facilement à froid. L'ampoule contrôlée ne fonctionnait plus non plus et après remplacement, la nouvelle ampoule ne s'allumait que faiblement. Logiquement on pense à une cause unique : une faiblesse de l'alimentation. Et bien non, le plan indique que le 110V du néon est pris au milieu de l'enroulement primaire et le 110V de la lampe provient d'un enroulement secondaire spécifique ! Je me demande bien pourquoi ?

L'ampoule était une lampe 110V et si on remet une 230V, elle va s'allumer moins bien évidemment !

Pour le néon il faut booster l'alimentation et monter jusqu'à 160V. Mais comment faire ? Aucune combinaison sur le transformateur ne permet d'obtenir cette tension ... Plutôt que de dérouler des spires sur le primaire du transformateur haute-tension si laborieusement reconstruit, je cherche à insérer une charge en série avec le transfo HT pour pouvoir l'alimenter en ~160V à partir d'un source directe en 230V. Je pense à une résistance de puissance mais un petit calcul d'impédance me confirme que la charge devra dissiper ~40W ! Je teste alors avec une lampe halogène de 230V 50W ... et ça marche ! Je monte l'ampoule sur un socket dans le fronton derrière la vitre à un endroit graphiquement intéressant, car cette lampe s'allume en synchro avec le tube néon ! Solution astucieuse et peu onéreuse !

(CS avril 2014)