CSPROJECTS

Réparations d'appareils électroniques vintage



Restauration d'un flipper Bally Strikes & Spares (1977)


A l’occasion d’une annonce sur ebay pour un flipper en état je demande au vendeur s’il n’en a pas d’autres avec vitre et plateau correct mais en panne ! Il me propose un Strikes & Spares à un prix correct. La machine avec la fille sexy qui joue au bowling ? Ah, oui très intéressante cette machine, la fille évidemment, les 2 gags en arrière plan, mais aussi le thème du bowling.

détail fronton flipper bally strikes spares détail fronton flipper bally strikes spares détail fronton flipper bally strikes spares

Le vendeur possède des dizaines et des dizaines de flippers, bornes d’arcades, kickers et billards, une formidable caverne d’alibaba : Xenon, Captain Fantastic, Fireball, Haunted House, … et même 2 (oui 2) Black Knight !

De retour à la maison, je constate de fait que la vitre est parfaite tout comme le plateau. Par contre, l’électronique est très « attaquée », la machine a vécu dans un endroit humide, les pièces en fer du dessous du plateau sont toutes rouillées. Il y a eu beaucoup d'amateurs de Duvel et Grimbergen qui ont joué avec ! Même le carillon a été étouffé avec des cartons de bières. Il faudra plusieurs semaines avec le plateau levé pour laisser sécher l’intérieur de la caisse.

fond caisse flipper bally strikes spares fond caisse flipper bally strikes spares
rouille plateau flipper bally strikes spares rouille plateau flipper bally strikes spares

Après les contrôles habituels de fiche 220v, de terre et de fusibles, j’allume : la LED ne bouge pas, mais 2 bobines claquent dès l'allumage ! Je les débranche, on verra cela plus tard. J’alimente en 240V au lieu de 220V pour diminuer la tension de l’illumination générale. Les cosses d’alimentation de l’illumination générale ont brûlé et doivent être remplacées. Au niveau de la caisse, pas mal de temps va être destiné à nettoyer la rouille des pieds et des pièces, au nettoyage général de la caisse, remplacement des vérins de pieds, remplacer la serrure de la porte & du fronton, remplacement des caoutchoucs, nettoyage des tiges de contacts et de guidage au-dessus du plateau, remplacement des ressorts rouillés, décrassage complet de tous les sockets de lampes (pff), remplacement de quelques sockets irrécupérables. Au niveau des batteurs et autres bobines : remplacement des biellettes et des fourreaux, dégripper les plongeurs, remplacer les grains tungstène des contacts, ajout de condensateurs (2.2µF) anti-arcs.

Pour la carte MPU, rien à faire la batterie a fait son œuvre : manger un maximum de pistes ! Ici l'alcalin a fait le tour complet de la carte ! Je la passe au Card Wash maintenant bien maîtrisé : ½ eau, ½ vinaigre tiède, brossage, rinçage, séchage au four à 40° pendant 45 min ; ponçage & réétamage des pistes. Fastidieux mais efficace. Je commence par vérifier le circuit de LED de self test, car j’ai déjà eu une carte qui démarrait bien mais il m’a fallu du temps pour m’en rendre compte … car la LED était morte ! De fait, ici la LED ET le transistor de pilotage sont morts !

détail corrosion carte MPU flipper bally strikes spares détail corrosion carte MPU flipper bally strikes spares détail corrosion carte MPU flipper bally strikes spares
neutralisation alcalin par vinaigre carte MPU flipper bally strikes spares

La carte démarre, j’ai 3 flashes ! Je me dis que la RAM 5101, très sensible, doit être morte comme d’habitude … et bien non, même remplacée, la carte ne va pas plus loin. Finalement, je découvre une microcoupure due à une piste rongée qui mène à la RAM. Finalement, la carte MPU n’est pas en si mauvais état que ça. Elle me réservera néanmoins encore quelques surprises plus tard. A l’usage, le flipper ne démarre pas de manière fiable, l’alimentation n’est pas stable. J’effectue les modifications standards : sur la carte MPU, remplacer J4, le connecteur mâle et les 20 cosses ; sur la carte solénoïde remplacer le régulateur 5V et le condensateur de filtrage 22.000µF ; et pour finir renforcer les pistes de puissance.

Beaucoup de contacts ne réagissent pas, il faut remplacer toutes les cosses des connecteurs de la matrice de contacts ainsi que 2 petits condensateurs du bus d’entrée. Avec l’âge ces condensateurs ont la fâcheuse tendance à se transformer en résistances !

Le rafraichissement des soudures de tous les connecteurs d’afficheurs stabilise immédiatement l’ensemble de l’affichage ! Ouf, pas de souci de ce côté.

Au niveau de la commande de bobines, le remplacement des transistors de puissance des 2 bobines qui s’enclenchent dès l’allumage ne résout pas le problème. Après diagnostic, il s’avère que le circuit intégré qui contient un réseau de 7 transistors de commande des transistors de puissance est claqué. Ce circuit est assez difficile à trouver et donc assez cher : quelques euros au lieu des quelques cents habituels. C’est avec précaution (bracelet anti-statique) que je remplace ce circuit fragile ...

Seul un seul thyristor de la carte lampe est claqué, pas trop de travail là-dessus.

Décors flipper Bally Strike Spares avant nettoyage
Décors avant nettoyage

Sur la porte, j’installe le 2ème contact pour mettre la machine en free play, ainsi qu’une lampe qui rétro éclaire la plaquette (imprimée maison) du monnayeur et termine par le placement de l’autocollant Bally en losange (imprimé maison également).

La machine fonctionne et brille de tous ses feux, normal toutes les ampoules ont été remplacées et les décors nettoyés. Les règles du jeu sont assez simples mais il est difficile de faire des points, surtout de « rouler » sur toutes les quilles pour faire un Strike !

détail plateau flipper bally strikes spares
détail plateau flipper bally strikes spares détail plateau flipper bally strikes spares détail plateau flipper bally strikes spares
détail plateau flipper bally strikes spares

J’envoie les photos au vendeur … qui n’en croit pas ses yeux ! Il me propose de retaper pour lui une de ses machines et en échange il m’offre un flipper de sa collection, ça c’est une proposition qui ne se refuse pas !

Je ne souhaite pas revendre la machine et je propose à mes amis de la louer à l’année. C’est mon voisin qui saute sur l’occasion ! Au moins, je n’aurai pas à courir loin en cas de panne !

Et de fait, le lendemain de sa mise en service, il est déjà en panne ! Une des pattes d’un des 2 transistors du circuit de reset de la carte MPU a lâché. Il n’a pas supporté le déménagement !

Quelques mois plus tard, il tombe à nouveau en panne. Pas de 43v à la MPU. Je reprends uniquement la carte MPU à l’atelier … et là elle marche ! Et pourtant j’ai bien 43v qui arrivent de l’alimentation de la machine jusqu’au point de test TP3 de la carte MPU ! Une histoire de fou. Après quelques recherches, je fini pas détecter qu’une des résistances dans le circuit diviseur de tension dans le circuit 43v de la MPU a fortement changé de valeur avec l’âge et cause une détection aléatoire souvent bonne à l’atelier et rarement correcte dans la machine. Avec 0,05€ le problème est résolu définitivement.

Néanmoins, cela prouve que la machine est très fatiguée, car lors de la remise en route beaucoup de composants vieillis ont déjà été remplacés … et cela continuera sans doute, jusqu’à se stabiliser j’espère ! Mais avec un plateau net et ciré, de nouveaux caoutchoucs et une nouvelle bille, le jeu est un régal.

plateau flipper bally strikes spares

(CS août 2013)



Restauration d'un deuxième Strikes & Spares !

Quelques mois plus tard je reçois un autre exemplaire de cette belle machine ... sans vitre de fronton ... et sans carte MPU ! Mon partenaire trouvera une vitre en bon état assez facilement et moi j'achète une carte MPU en panne sur ebay. Le vendeur est petit roublard car il y a bien des circuits intégrés dans les supports habituels, mais ce ne sont pas les bons modèles, ou les identifiants ont été effacés, ou ils ne fonctionnent pas ! La carte a évidemment souffert de la corrosion de la batterie. Après quelques heures de "card wash", programmation de nouvelles EPROM correspondantes au jeu, diagnostics et remplacements de composants, j'ai finalement les 7 flashes !

Il y a eu pas mal de "sucrage" (connecteurs à visser) autour de l'alimentation et du J4 CPU, je remets tout cela en ordre, ça prend juste du temps. Il me reste à remplacer la régulation haute tension, à réparer quelques afficheurs et la machine est repartie. S'en suit le décrassage des sockets et contacts habituels, mise en crédit gratuit, remise de la batterie ...

J'aurai 2 petites surprises :

Conclusion : cette carte MPU était vraiment une épave.

(CS décembre 2013)



Et c'est parti pour un troisième Strikes & Spares !

Voici un modèle que je commence à connaître !

La réparation est tout ce qu'il y a de plus classique : remplacement de cosses, de RAM5101, de support de CIs, de transistors et thyristors divers, d'une bobine de bumper ... Seul chose remarquable : le fil de terre du câble d'alimentation était vissé sur une broche de ligne dans la fiche 220V ! Il n'allait pas aller loin comme ça ...

(CS novembre 2014)