CSPROJECTS

Réparations d'appareils électroniques vintage



Réparation d'un juke-box AMI A de 1946

Cette fois, la machine est une sacrée surprise : un AMI modèle A ... qui date de 1946 ! Surnommé "Mother of Plastic", ça va me changer des Seeburg de 1970 ! Fameuse armoire ! Un transfo 235V vers 115V a évidemment déjà été installé. La mécanique et l'audio m'ont l'air en bon état, incroyable. Mon partenaire me confirme que l'audio fonctionne et il a même commencé à y installer le Bluetooth !

L'arrière (super le haut-parleur) et l'avant avec les nouveaux tubes fluos colorés, sans et avec les décors !

Je vérifie les fusibles et remets de l'huile dans la mécanique. Grâce à un bouton de service, on peut faire scanner le panier à disques et si un levier de sélection est levé (ce que je fais manuellement), le bras prend et transfère le disque, et le bras se met bien en place ! Pas mal pour un début.

La platine ne tourne pas. Je mesure bien une résistance électrique, donc il doit être bon. Dans le boitier de commande j'ai bien du 115V, le relais fonctionne et son contact aussi, mais la tension n'arrive pas au moteur. En fait, c'est un simple faux contact entre la fiche et la prise !

Le monnayeur active bien l'accumulateur (un genre de cage d'écureuil), mais en appuyant sur un bouton, la sélection ne se fait pas, rien ne bouge. J'inspecte le manuel et ressoude 2 fils cassés au clavier, je teste les bobines, vérifie et nettoie les contacts (le contact de sécurité était oxydé) et les relais ... Et les 3 relais A, B, C commencent à cliqueter dans tous les sens, mais aucune sélection ne se fait ... sauf une fois ! Super, donc l'essentiel fonctionne. Je teste les leviers de sélection (1 sur la photo) à la main et ils sont très durs, une bobine ne peut sûrement pas les faire bouger. Il faut dire qu'il y a pas mal de poussière et de graisse dans ce mécanisme horizontal. Un bon nettoyage avec du dégraissant débloque les pivots et finalement tous les leviers déclenchent à la pression de leur bouton de sélection.

Monnayeur et accumulateur de crédit (cage d'écureuil)

Mais le scan ne démarre toujours pas. Dès qu'un levier bascule, une tige horizontale se lève (4) et active un contact (2) pour indiquer qu'une sélection est faite et que le scan doit démarrer. Ce contact est bien caché sous le panier à disques, mais on arrive à y accéder en déplaçant le panier vers l'avant. Je le démonte, le décrasse, le remonte et le règle de manière la plus sensible possible car le mouvement qui le commande est assez faible. Et voilà, ça marche, il démarre le scan et dès que le doigt du panier touche un levier levé, il déclenche le transfert le disque. Plus tard une bobine (3) fait le reset du levier de sélection.

Le mécanisme sans le plateau de platine, vu de l'avant

Le manuel se trouve ici et est bien utile. Les explications textuelles du fonctionnement sont claires et précises ... mais les schémas un peu moins :

Les schémas, bien utiles et peu complexes, mais incomplets et difficiles à suivre malgré tout

Pour bien comprendre, rien de tel qu'un bon schéma "de principe" complet. J'ai donc pris un peu de temps pour retranscrire les 2 schémas en un seul plus clair (et avec le nouveau circuit de Bluetooth)  :

Schéma de principe complet de la machine (pdf haute résolution ici)
Le mécanisme (sans le plateau de platine), vu de l'arrière

L'ampli fonctionne, et en touchant l'aiguille, le choc se répercute dans le haut-parleur, mais je n'ai pas de disque 78 tours pour tester ! En attendant, le récepteur Bluetooth est monté, son alimentation a été installée dans le bloc d'alimentation et il est branché en 115V au lieu de 235V ! Et oui, ces petits transfos modernes fonctionnent très bien sur n'importe quelle plage de tension entre 100V et 240V AC et donnent toujours une sortie stable en 5V DC, c'est un des grands avantages des alimentations à découpage. Et donc maintenant je peux jouer n'importe quelle musique de mon Smartphone sur cet ancêtre ! Et étonnement, le son n'est pas si mal, l'unique et grand haut-parleur restitue une large bande de fréquences et comme il est monté dans un grand volume en bois, le tout résonne avec de bonnes basses. Voici le résultat :

Vidéo de démo du fonctionnement en Bluetooth

Le bras pose l'aiguille trop tôt et donc à côté du disque. Un œillet permet de régler l'angle du bras, mais même à fond l'aiguille tombe toujours hors disque. C'est une grosse came qui tourne pendant le transfert qui guide, via 2 pivots sur le bras, la position angulaire et la hauteur du bras. Mais la came ne pousse pas le bras assez loin, bizarre. Je sais que la machine est bien conçue et fonctionnait évidemment. Qu'est ce qui a bougé ? J'ai le sentiment que la came n'est pas correctement placée sur l'axe. En regardant attentivement, je vois un espace de 2 mm entre la came et l'engrenage d'entrainement, voir photo. Je cherche une vis de serrage de la came ou une clavette, mais je n'en trouve pas. La came serait simplement "chassée" sur l'axe ? Je n'ai rien à perdre, je prends un morceau de bois et avec un marteau je frappe pour essayer de faire déplacer la came de 2 mm. Mes premiers coups ne donnent rien, mais j'insiste et frappe un bon coup et paf, la came glisse, l'interstice a disparu ! Je règle le bras en milieu d'œillet de réglage et lance une sélection : l'aiguille se pose un peu rapidement et brutalement, mais pile sur la plage de départ en bord de disque ! C'est parfait, je me demande bien comment la came a pu se déplacer sur l'axe comme cela, car il a fallu être violent pour la remettre correctement en place.

Avant et après repositionnement de la came à gauche avec l'engrenage à droite !

Présentation du fonctionnement en 78 tours

La machine fonctionne maintenant comme à l'origine, les 78 tours vont et viennent sans problème et le son est bon ... mais le volume n'est pas réglable ! En effet le bouton de volume est inefficace ! Il me faut un certain temps de réflexion pour comprendre ce qui se passe. D'après le schéma, le bouton de volume est un rhéostat connecté en série dans le circuit du haut-parleur. En comparant le schéma et la réalité dans la machine je me rends compte que le HP est connecté comme un HP externe et pas interne ! Dès la connexion établie correctement, le bouton de volume prend la main. Bizarre que quelqu'un ait modifié ce câblage d'usine.

Schéma du circuit de sortie, avec le rhéostat de volume en rouge et l'ampli à tubes avec la connexion erronée du haut-parleur, la bonne connexion est indiquée par la flèche

Il est prévu de pouvoir passer la machine du mode "78 tours" en "Bluetooth" facilement. Ce n'est absolument pas électriquement correct, mais en connectant les sorties stéréo en parallèle et en connectant la sortie de la tête de lecture en parallèle également. Cela fonctionne, à condition de ne pas alimenter le module Bluetooth en mode 78 tours. Un interrupteur accessible de l'arrière est utilisé pour couper l'alimentation 115V du transformateur du module Bluetooth lorsqu'on joue des 78 tours. Cela semble fonctionner ... mais toutes les 5 secondes le volume sonore chute pendant une seconde puis revient ! Qu'est ce que c'est que cela ? L'alimentation du module est coupée ! Il y a une LED bleue sur le module qui indique s'il est sous tension et je constate que cette LED s'allume brièvement toutes les 5 secondes et provoque donc cet étouffement du son.

Le module Bluetooth (non alimenté !) qui s'allume brièvement toutes les 5 secondes et étouffe le son qui vient de l'aiguille !

Donc, le primaire de l'alimentation du module Bluetooth n'est pas alimenté, mais toutes les 5 secondes, le secondaire génère une impulsion suffisante pour allumer brièvement le module qui "prend la main" et étouffe le son qui provient de la tête de lecture ! Il m'a fallu longtemps pour comprendre ce qui se passe. L'alimentation du module Bluetooth est montée dans le châssis où se trouvé également le transfo 115V -> 24V de la machine. Ce gros et vieux transfo génère surement un important champ magnétique alternatif autour de lui et qui pourrait induire un courant dans le petit transfo de l'alimentation à découpage du module BT. Ce courant alternatif est redressé et charge un condensateur. Une fois le condensateur chargé et la tension de fonctionnement atteinte (sans doute 5V), le module et la LED s'allument ! Mais le module consomme, le condensateur vide toute son énergie accumulée, et le module s'éteint ... puis le cycle recommence ! Et il est de 5 secondes. La solution pourrait être d'éloigner l'alimentation du module de l'autre transfo 24V, mais tout est installé, caché et câblé, ennuyeux. Finalement, je décide de laisser l'alimentation branchée en permanence et de couper la tension au secondaire. Aussitôt dit aussitôt fait et cette fois, cela fonctionne. En plus, le niveau de volume des 2 sources est le même ce qui évite de toucher au volume lorsque l'on change de source.

Il me reste à court-circuiter le contact de fin de crédit pour le mettre en crédit gratuit comme sur les flippers électromécaniques ! Je suis étonné du bon état général de cette machine malgré son grand âge, comme quoi, on construisant costaud à l'époque. Voici donc une belle machine qui est arrivée des États-Unis juste après la 2ème guerre mondiale pour remettre de la joie dans les bistrots, elle a surement dû jouer "In the Mood" de Glen Miller de nombreuses fois !

Encore une petite vidéo pour la route, on voyage dans le temps !