CSPROJECTS

Réparations d'appareils électroniques vintage



Restauration d'un flipper Bally Bow and Arrow de 1974

La machine remise en état

Un jour un collègue m'informe que dans un garage dans sa famille il existe un vieux flipper en train de se morfondre. Connaissant ma passion pour la restauration des machines, nous en parlons, c'est un Bally Bow and Arrow de 1974, une machine avec un thème cowboys et indiens réputée pour la qualité de jeu mais aussi pour avoir servi de prototype d'électronisation ! En effet la machine a été construite à 7.600 exemplaires en version électromécanique, et il semble que 17 prototypes aient été montés en version électronique. Le site ipdb montre d'ailleurs des photos historiques sur la page de la version électronique, et je ne résiste pas à commenter ces photos exceptionnelles en fin de page.

Les beaux-fils de mon collègue me livrent la machine, la vitre du fronton est en parfait état mais par contre le plateau est vraiment très usé. Ayant perdu les clés, je commence par forer les 2 serrures, et je trouverai une clé de réserve pendue au crochet habituel à l'intérieur de la porte. L'intérieur est complet et en bon état, il n'a pas pris l'humidité, on y voit juste beaucoup de poussière noire ! Je démarre, rien ! Mais il me suffit de vérifier les supports de fusibles pour découvrir que les lames ne sont plus très vaillantes et en les resserrant un peu la machine démarre ! Je remplace d'office les 4 supports.

Un fond de caisse bien rempli avec les anciens supports de fusible

La machine démarre mais le moteur principal n'arrête pas de tourner, je me doute de ce que c'est car le contact du monnayeur est resté bloqué en bas lorsque j'ai mis du crédit ! Un petit coup d'huile de machine à coudre sur l'axe de rotation du contacteur redonne toute la souplesse nécessaire pour que le ressort fasse à nouveau remonter la tige du contacteur.

Cette fois je commence par mettre le plateau en état, je regarderai au fonctionnement des règles de jeu après. Pourquoi ? Parce que quand je nettoie totalement un plateau, je décrasse tous les sockets et contacts et remplace toutes les ampoules et donc, comme le plateau est alors 100% opérationnel, il est plus facile de vérifier les règles de jeu puisque je suis sûr que tous les contacts et ampoules fonctionnent.

La routine de nettoyage de plateau est toujours la même : je commence par le haut, je prends des photos et démonte le décor par zone, nettoie les décors au ChanteClair, laisse tremper et vibrer les plots et les pièces métalliques dans le nettoyeur à ultra-sons (avec de l'eau chaude et du ChanteClair !), pendant que les décors sèchent, je décrasse les sockets à la Dremel (ce qui produit de la poussière) et les contacts "au carton", puis je nettoie le plateau au ChanteClair, pendant qu'il sèche, je passe les décors à la pâte lustrante pour plastique (Novus2), puis je passe le plateau sec au WildCat ou à la cire de Carnauba. Et enfin je remonte le tout : ampoules et caoutchoucs neufs et remontage des décors. Il ne faut surtout pas utiliser le ChanteClair sur la peinture de l'apron, car au départ cela va très bien puis de petits points clairs apparaissent et la peinture s'en va : bye bye le beau dessin ! J'utilise le produit délicatement et dilué sur les aplats de couleurs mais jamais sur la sérigraphie, l'eau suffit. Pareil pour les chapeaux de bumpers. Le dessin sur les plaquettes des cibles tournantes est très abîmé, cela s'achète neuf ou sous forme d'autocollants, mais je trouve que c'est cher pour ce que c'est. Je trouve une forme d'étoile identique dans MS Word, je les mets en bleu et en rouge et à la bonne dimension, j'imprime sur papier photo et je les colle à la colle Pritt, ça ne coûte rien et cela dure très longtemps. Et au pire on les réimprime et on les recolle ! Bref, la remise en état d'un plateau demande une routine de travail bien précise sans perdre de temps pendant le séchage. Avec cette méthode, il me faut 6 h pour refaire un plateau "simple niveau". Je continue le nettoyage de la caisse du fronton et des rouleaux, toujours au ChanteClair. Par contre, pour les rouleaux des compteurs, si on veut redonner du contraste, il n'y pas le choix, je dilue le produit et passe sur le plastique cylindrique en douceur. Seuls quelques points blancs apparaissent de temps en temps dans les chiffres (la peinture part). Je retouche ces trous avec un bon feutre noir et c'est parfait.

Je mets la machine en crédit gratuit en bypassant les 2 contacts sur le credit unit (qui coupent le add coin relay et la credit light sous l'apron gauche). Il faut encore ressouder un fil sur le contact du spinner unit qui fait avancer les 10 lampes avant de faire un ajout de bonus. Avec une nouvelle bille et les patins de pieds, on peut maintenant jouer ! Je démarre … et tout déconne ! Caramba !

La cible centrale avec les 5 lampes de séquence

Après tout ça, la machine peut jouer calmement … euh trop calmement d'ailleurs car je n'entends qu'une seule note de carillon sur trois. Il me faudra ressouder le fin fil cassé sur la bobine des 10 points et décrasser la broche de la fiche carillon qui va vers la bobine des 1.000 points pour que la bon vieil accord de Fa se fasse entendre.

Sous les 4 bumpers, 2 coupelles sont cassées, elles ne coûtent pas bien cher à remplacer, mais cela prend du temps car il faut démonter complètement le bumper. Il reste à mettre la porte à la terre pour une raison évidente de sécurité, à décrasser le monnayeur et à nettoyer les vitres pour que la machine soit terminée.

Etonnement toute la logique de jeu fonctionne : ouverture de porte vers la rampe du lanceur, extra ball, special, collecte de bonus en cours de partie, double bonus, … Même les high score et la tombola fonctionnent … fiables quand même ces Bally mécaniques !

J’y joue régulièrement, mais lors d’un nouvel allumage, le moteur tourne et je vois le N° de bille passer rapidement de 1 à 5 puis la machine se met en game over, wouah la partie est jouée en quelques secondes sans même lancer la bille ! Mais comment est-ce possible ? Puis je me rappelle, n’est-il pas tilt permanent ? Mais oui bien sûr, le cône métallique de tilt est monté à l’envers, pointe en bas et au-dessus de l’anneau ... et il est tombé dans l'anneau, tilt franc et permanent. Ce n’est pas la première fois que je le vois monté comme cela, OK ça marche, mais ce n’est pas une bonne idée, car comme ici si la vis ou le clip de blocage du cône lâche le cône tombe dans l’anneau et la machine ne peut plus jouer. Tandis que si le cône est monté normalement, pointe en haut et sous l’anneau, au moins s’il tombe il n’y a pas de tilt et on peut continuer à jouer, personne ne va se plaindre !

Beau détail du fronton

Quand je restaure une machine, je teste toutes les configurations. Les machines sont habituellement configurées en 5 billes, donc je la teste en 3 billes … et à la fin de la 2ème bille, il se met en game over ! Je revérifie, c’est systématique. M’enfin comment est-ce possible ? Elle fonctionne correctement en 5 billes. Cela ne peut provenir que du coin unit, mais l'unité est bien positionnée, car les bons N° de bille s’affichent … Il y a 7 plots/positions sur l'unité, voir photo ci-dessous. J’inspecte de près la lame qui active le game over lorsqu’elle arrive sur le 4ème plot en 3 billes et le 6ème plot en 5 billes. Si sur le 1er plot (bille N°1) je connecte un fil volant entre la lame et le 3ème plot (bille N° 2), il passe bien en game over ! En regardant dans l’interstice au dos des plots, je vois un petit fil anormal soudé entre le 3ème et le 4ème plot ! Il me faut démonter l’unité pour accéder aux plots et l’on y voit bien un bout de fil avec une belle soudure faite d’usine il y a 42 ans ! Je constate qu'un autre pont est réalisé entre les plots 6 et 7, sans doute comme sécurité. Donc un pont entre 3 et 4 pourrait être fait pour la même raison, mais il aurait été fait par erreur entre 2 et 3. En regardant le schéma, on trouve bien le pont 6-7 mais aucun pont autour du  4ème plot. Donc c'est sans soute une erreur de câblage, le contrôle qualité en usine n’était pas au top non plus. Et depuis, la machine n’a jamais été utilisée en 3 billes ! Amusant, la machine peut enfin jouer comme prévu !

A gauche, les plots de "Game over" sur le Coin Unit et à droite, le schéma du Coin Unit

Et voilà, une très belle machine que ce Bow & Arrow, j'adore la suspense du séquenceur pour ouvrir la porte qui permettra de ramèner la bille au lanceur.

La machine en action

(CS mars 2017)

Le prototype électronique du Bow & Arrow

Ce passage d’une machine mécanique à une technologie électronique est fascinant. Voici mes commentaires sur les photos du prototype électronique (source ipdb, 9ème exemplaire)

Bow and Arrow Inside Cabinet

L’ensemble de l’électronique

Toute l'électronique est placée en fond de caisse sur la planche habituelle des machines mécaniques ! Une belle tresse sa masse et des feuilles en aluminium courent tout autour, les designers étaient manifestement préoccupés par les parasites et les masses. On reconnait déjà bien l’architecture en 4 modules. De droite à gauche :

  • le bloc d'alimentation derrière sa grille
  • la carte solénoïde déjà très ressemblante à la version définitive
  • la carte MPU
  • la carte lampe rectangulaire mais à l'architecture reconnaissable
Bow and Arrow Main Board
La MPU

Ce n’est pas une photo prise en 1974 car on voit les coulées de la batterie en haut à gauche ! La réalisation des circuits imprimés est professionnelle (pistes, structure et annotations), mais de nombreux straps existent quand même, c’est bien un prototype.

On reconnait bien le processeur en plein milieu de la carte et les 2 PIAs au-dessus, l'orientation changera sur la version finale. Les composants principaux sont numérotés, la carte est déjà nommée A4 MPU ! Les connecteurs molex 0,01" sont déjà présents dans leur version définitive, les 16 DIP SW également, ainsi que la LED verte ! On y trouve également déjà de nombreux supports (7) de réserve. En fait tout y est, en gros la version définitive n’est qu’un alignement des circuits intégrés.

Bow and Arrow Inside Backbox
Afficheurs

Les verres d'afficheurs sont déjà les définitifs, mais le circuit imprimé avec l'électronique est monté en parallèle et en vertical avec le verre, il sera placé d'équerre à 90° et à l'horizontale par après.

L'animation principale de la machine mécanique consiste en 5 lampes qui s'allument en séquence devant 2 cibles et qui indiquent le nombre de points obtenus au moment où la bille touche la cible. L'heureux propriétaire de cette machine électronique rare explique sur ipdb que dans la version mécanique ce séquençage se fait avec un moteur qui fait tourner une unité complexe pendant toute la durée du jeu, délicat et vite usé ! Dans la version électronique, cette unité n'existe évidemment plus et le défilement des lampes est réalisé par logiciel et peut même fonctionner en attract mode comme il n'y a pas d'usure. C'est là qu'on voit la réduction de coût et les nouvelles possibilités offertes par l'électronique.

Bow and Arrow Backglass
Fronton avec afficheurs électroniques