CSPROJECTS

Réparations d'appareils électroniques vintage



Restauration d'un flipper Bally Silver Ball Mania (1978)

Machine typique des années 1980, 4 faux bumpers en haut mais ils ont de l'allure, 3 ponts, 3 vrais bumpers dans une zone serrée qui met un excellente dynamique, de nombreuses cibles latérale, 2 cibles tournantes, mais surtout un chemin en fer à cheval face aux batteurs, ça promet de la vitesse et des surprises, et enfin un drôle de pont en sortie entre les batteurs.

En passant sur le pont du milieu en haut ou dans le fer à cheval, une tige de fermeture remonte dans le pont de sortie, des lampes clignotent. En sortant la bille est arrêtée et le mécanisme relance la bille dans le jeu ... un extra-ball immédiate ! Pas mal. Autre originalité, 10 lampes s'allument derrière le mot SILVERBALL au fronton, une après l'autre, à chaque fois qu'une séquence complète d'abattage des cibles est réalisée. A la 10ème lampe allumée, une partie gratuite est allouée ! Le plus amusant est qu'un bouton monté sous le plateau (et donc accessible uniquement au technicien !) permet de faire avancer l'allumage des lampes pour gagner du temps !

La machine est en bon état, la MPU démarre, toutes les bobines, afficheurs et lampes commandées également. La carte son fonctionne pendant quelques temps puis commence à dérailler en faisant de longs sons de sirène assez aléatoires et désagréables ! Décidément les cartes sons, c'est souvent le problème le plus délicat à résoudre. Les batteurs ne fonctionnent pas correctement, le gauche a le doigt desserré, et il manque des vis sur la platine, le droit a un ressort non conforme trop puissant, il manque 2 vis sur 3 sur les fixations du guide du batteur et il est trop serré, je remplace également le fourreau.

La carte son est basée au départ sur un processeur 6800 avec RAM 6810, contrôleur 6820, horloge 555 et générateur de son classique AY-3-8910. Elle a été totalement restaurée et reconfigurée par un processeur 6802, ce qui permet de simplifier l'ensemble car les chips de RAM et d'horloge peuvent être enlevé car devenus inutiles. Des supports tulipes ont été remontés partout, le travail est propre. Au banc d'essai, en self test, je constate que tout se passe bien pour un certain nombre d'appuis sur le bouton de self test, mais à la 7 ou à la 8ème pression, le son déraille et ne s'en remet plus ! Je teste la carte avec l'EPROM de Léon, tout est normal. Je rebrûle une EPROM (voir Gorgar), échange le contrôleur, le générateur de son (voir Xenon), rien n'y fait. Il ne reste que le processeur, pourtant il est plus récent que les autres composants d'origine ... et bingo, c'était ça ! Comme quoi, la logique a ses limites, il devait chauffer rapidement et dérailler après 10-15 secondes.

Après décrassage des sockets et lampes, voilà une excellente machine remise sur pied rapidement !

(CS mai 2014)