CSPROJECTS

Réparations d'appareils électroniques vintage



Restauration d'un 2ème Disco

Arrive à nouveau un Seeburg Disco, c'est le premier modèle de juke box que j'ai eu à réparer. C'est quand même un très beau design de caisse (un cylindre!), mais avec une électronique "moderne" et … fragile. La machine a été très bien traitée, tout est complet et propre ! A l'allumage les afficheurs fonctionnent, c'est bon signe, la CPU est vivante ! Par contre le phonographe ne passe pas en mode scan, classique.

Je  dépose le phonographe et lubrifie l'ensemble comme d'habitude. Mais comme souvent, le doigt de sécurité ne se déplace pas assez vite et empêche l'embrayage de passer en scan. Le levier qui pilote le doigt de sécurité est englué dans la vieille graisse et tourne trop lentement. La solution qui a fonctionné jusqu'à présent est d'enlever le chariot de support du bras de lecture pour accéder et frapper avec un chasse goupille l'axe sur lequel tourne le levier de 3 mm dans un sens et puis dans l'autre. Cela détache le vielle graisse entre le chassis (fixe) et le levier (mobile).

Mais ici après plusieurs va-et-vient et rajout d'huile, le phonographe passe bien en scan dans les minutes qui suivent, puis ralenti et rebloque ! Je change de méthode et aspire de l'essence désaromatisée dans une seringue munie d'un petit tube flexible et asperge lentement l'essence sur les interstices de frottement tout en faisant bouger l'articulation. Après quelques minutes de suintement d'essence claire et transparente, soudain, la couleur des gouttes qui s'écoulent de l'articulation devient brune ! Je teste, clic-clac le mouvement est instantané, la couleur brune était bien la graisse qui a été dissoute par l'essence, j'ai été surpris par le côté soudain de la dissolution. Problème résolu !

Au niveau audio, un canal ne fonctionne pas. Au banc d'essai, comme souvent je découvre que la tension de repos de l'étage de puissance push/pull qui devrait être stabilisée autour de 0V est collée à fond sur une des tensions d'alimentations, ici à -28V (au lieu de -32V car j'ai une ampoule en série dans le circuit secteur). Comme souvent, et je me demande pourquoi, c'est le transistor de commande d'entrée qui est mort (Q24). Ensuite je règle le bias à 1,6V (voir dépannage du Matador4) pour éviter tout emballement du courant à vide de l'étage de sortie. Il reste à nettoyer les aiguilles, décrasser les contacts de tonalité et le son est nickel.

Je teste la machine et constate que la MPU fonctionne bien mais ne garde pas la mémoire des crédits. Les piles sans doute, il y en a et en plus elles sont récentes et suffisantes. Zut, les mémoires RAM 5101 sont sans doute mortes.

Je sélectionne un disque en face A (par exemple 154), le chariot scanne, s'arrête en position x54, prend le disque et le joue bien en face A, nickel … sauf qu'il affiche le numéro 254 ! Peu importe la face demandée, il affiche toujours le n° correspondant à la face B ! Pas grave mais déroutant ! Le signal "side B" renvoyé par le contrôleur à la MPU est bon, le souci est donc dans le boitier MPU.

Ennuyeux, car je vais alors devoir démonter le boitier MPU qui comporte 3 cartes complexes et sensibles empilées les unes sur les autres. J'en garde un mauvais souvenir (voir Disco 1), c'est un peu du quitte ou double. J'enlève les 2 RAMs 5101, ressoude des supports et remets 2 nouveaux chips. Je remplace également le CI U24 (buffer signal signal faceB). Aucune de ces 2 interventions ne résout quelque chose ! Je teste même les 2 vieilles RAM 5101, elles sont bonnes malgré le dessoudage et finiront dans des flippers ! Je redémonte le boitier MPU et remplace le CI U6 dans l'espoir de réactiver le fonctionnement de la mémoire, mais non, ce n'est toujours pas cela. Je remplace aussi le transistor Q10 qui bufferise le signal "face B" et bingo, l'affichage des faces A se fait correctement avec un "1" !

Les 3 cartes qui s'empilent pour former le bloc CPU

Plutôt que de poursuivre le remplacement de composants dans la chaine pour réactiver les circuits de mémoire et de prendre à chaque fois le risque de claquer définitivement la MPU, j'installe un petit contacteur qu'il faut activer à chaque allumage pour donner du crédit. C'est un peu bête mais comme la machine active 20 crédits à chaque pression, une seule suffi t !

La machine part en démo pour la vente dans les brocantes, elle joue 8 heures non-stop sans problème mais en fin de journée, le chariot est fatigué, il bouge par à-coups et finit par ne plus réagir du tout ! Au départ je pense que c'est la carte contrôleur du moteur qui a un souci, car un moteur qui bouge très lentement est le symptôme des 2 bobinages du moteur commandés en même temps. Je reçois le châssis contrôleur seul et vérifie toute la logique au banc d'essai avec une ampoule comme charge à la place du moteur. Je rajoute 2 LEDs pour visualiser le sens de rotation.

La carte de commande du moteur en test avec les switches de commande à gauche (rectangle blanc) et la LED jaune allumée

Finalement la carte fonctionne parfaitement, je dois faire rapatrier toute la machine. Finalement, c'est un des contacts de fin de course sur le phonographe normalement fermé qui s'est encrassé et reste donc ouvert en permanence, un petit coup de nettoyage et c'est reparti !

(CS juillet 2017)

Restauration du 1er Disco

Restauration du 3ème Disco

Restauration du 4ème Disco